Partagez | .
 

 Erreur de parcours ou confirmation d’un choix de vie (PV Thane)(terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Erreur de parcours ou confirmation d’un choix de vie (PV Thane)(terminé)   Lun 28 Oct - 17:48
Mes doigts sur les flancs de la jument. Elle va bientôt mettre bas mais son état m'inquiète. J'ai donc pris la décision de la mener jusque chez moi pour pouvoir la surveiller. Elle donne de magnifiques poulains, vifs et endurants, et il serait dommage de la perdre pour un manque de surveillance. Arrivée dans la grotte, le l'installe dans une petite excavation qui me sert de lieu pour soigner un animal malade en le mettant à l'abri du reste du troupeau. Voilà maintenant plusieurs semaines que je n'ai vu personne. Vivre loin de mes semblables ne me pose aucun souci en fait. Pour elles, je ne suis qu'un poids mort. La seule chose qui fait que je suis encore chez les Amazones, c'est le don que j'ai pour dresser les chevaux, même les plus récalcitrants. Assurée que la jument ne manque de rien, je me dirige dans la partie qui me sert de lieu de vie. Pas le grand luxe mais cela me suffit : un foyer où les braises sont encore allumées, une couche dans un renfoncement, un peu en hauteur, composée de paille et de peaux de bête. Le strict minimum en fait pour survivre ici. Mes réserves sont aussi en hauteur pour les mettre hors de portée des animaux sauvages. Une petite marmite suspendue au-dessus du feu que je réactive et je prépare mon repas tout en gardant une oreille traînée du côté de la jument. Je mange rapidement avant d’aller m’allonger sur ma couche. Le soleil est déjà couché et il me faut me reposer dans l’hypothèse où ma nuit serait courte. Dans l’obscurité, je réfléchis à ma vie ici, aux raisons qui font que je n’ai pas rejoint les Pacifistes. Mes souvenirs me ramènent à ce moment où ma vie a basculé et m’a menée à la charge qui est mienne aujourd’hui. Cela fait plusieurs mois maintenant, presque deux ans en fait que je n’avais pas combattu. Mes pensées s’égarent, je ferme les yeux, me laissant bercer doucement par les bruits environnants.

¤¤Quelques semaines plus tôt, frontière séparant le territoire des Amazones et celui des Hommes¤¤

Mon voyage avait pour but de ramener des montures à un groupe d’Amazones postées sur l’un des nombreux postes permettant d’observer les mouvements des Hommes et de bloquer leur avancée dans notre territoire. Certains des chevaux étaient morts lors de combat et il me revenait de faire parvenir les remplaçants à bon port. Ce qui ne me plaisait guère mais je ne comptais pas m’éterniser plus que de raison de toute façon. La route avait été longue pour arriver au poste et mon arrivée fut malgré tout appréciée de mes sœurs puisque j’amenais aussi des victuailles. Pour le reste, nombre d’entre elles ne cachaient par leur mépris à mon encontre. Malheureusement, la nuit arrivant, il me fallait demeurer au poste avant de reprendre la route le lendemain matin. Ce que je redoutais le plus en fait. Comme toute Amazone, j’ai appris à me battre mais je déteste cela. L’Amazone en chef ne me donna pas vraiment le choix, m’intimant de prendre mon arme en cas d’attaque. Refuser et elle m’aurait mise à mort sans le moindre problème. Ici, je ne bénéficiais pas de l’indulgence de la Reine. Contrainte et forcée, j’obtempérais, souhaitant juste qu’aucune attaque ne survienne avant mon départ. J’en profitais pour m’assurer de l’état physique des chevaux déjà présents, en soignant deux pour des plaies légères mais dans le souci d’éviter toute infection qui leur serait de toute façon fatale.

La nuit s’étirait doucement quand je fus réveillée brusquement. L’alerte avait été donnée, un groupe d’Hommes approchait. Soupirant, je me levais, prenant la direction de l’enclos pour préparer mon cheval. Avec un peu de chance, je partirais avant qu’ils n’atteignent notre poste. Seulement voilà, l’une des Amazones ne me laissa pas faire, m’entraînant avec elle dans une opération que je qualifiais de suicidaire. Nous quittions le campement, nous éloignant le plus rapidement possible. Elle s’était mis en tête d’attaquer par surprise pour tuer un maximum d’ennemis. Je ne comprenais pas pourquoi elle m’entraînait avec elle dans cette folie mais, quelque part, je me disais qu’elle devait espérer se débarrasser de moi ainsi, me faisant mourir au combat comme toute Amazone qui se respecte. Pas franchement emballée, je ne me gênais pas pour le faire savoir, insistant sur l’effet stérile de ces combats, arguant qu’un tour de table serait la meilleure de choses à faire. Autant dire que je mettais ma compagne du jour en colère à mon encontre. Mais je m’en moquais, trop habituée à subir leur mépris et humiliations en tout genre.


- Tu te battras seule, je refuse d’ôter la vie.

Évidemment, ma déclaration n’était pas faite pour plaire mais je ne me voyais pas tuer un Homme alors qu’intérieurement, je n’ai qu’une envie, appartenir à l’un d’eux tout en continuant à vivre au milieu des chevaux, dans les plaines.


Dernière édition par Arkantrya le Ven 1 Nov - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Erreur de parcours ou confirmation d’un choix de vie (PV Thane)(terminé)   Lun 28 Oct - 22:27
Un feu bien chaud, quoi de plus propice à se remémorer quelques souvenirs ? Il fait froid la nuit dans le désert, je suis désormais un Pacifiste et j'ai eu la chance pour cela de faire la rencontre de Vara, une charmante jeune femme, ancienne Amazone en quête de vengeance qui avait compris que ce n'était pas de tuer des hommes qui l'intéressait. Je l'avais libérée et sauvée de la torture, des questions qui auraient été posées pendant qu'elle aurait été brûlée avec des bâtons aux braises rouges ou bastonnée jusqu'à ce qu'elle finisse par parler. Il n'en était rien, je l'avais libérée, devenant de fait un traitre, un renégat qui ne serait plus jamais accepté chez les hommes et en agissant de la sorte, j'avais remis mon destin entre ses mains car si finalement elle ne m'avait pas jugé digne de confiance, je ne serai pas devenu Pacifiste. Quand deux camps qui se détestent se vouent une guerre jusqu'au dernier survivant, mieux vaut avoir un camp et si aucun des deux ne plait, il y en a toujours forcément un troisième pourtant beaucoup plus difficile à atteindre et rejoindre. C'est ce que sont les Pacifistes, des gens désireux d'un amour entre hommes et femmes, d'une paix propice au développement et non d'une guerre qui ruine des générations et condamne des enfants à la guerre à peine font-ils leur premier pas. J'ai honte de cet aveux mais ce n'était pas ainsi que j'avais dans un premier temps imaginé les Pacifistes, je les voyais plus en retrait, désireux de vivre en autarcie mais c'était faux, ils voulaient vraiment que leur vision s'applique à ce monde et je l'espérais aussi à présent. Pourtant je suis toujours un guerrier, s'il le faut je défendrai les Pacifistes quitte à prendre une vie si l'on ne me laisse pas le choix mais à présent je ne me battrai plus "par devoir" mais par conviction et cela fait une grande différence. Par devoir j'ai tué des Amazones parfois désarmées et priant de rester en vie, par devoir j'en ai pendu à un arbre bien en vu des postes de guets des autres Amazones, veillant à ce qu'aucune n'approche, je me souviens même avoir un jour eu l'ordre de violer une Amazone pendant le combat et je l'ai fait. Mais alors que les flammes dansent devant mon regard, un souvenir revient, mon premier acte de défiance, celui qui sans doute me donnerait le courage de libérer Vara et de fuir avec elle. Les images reviennent et un petit sourire nait sur mon visage alors que je suis visiblement "ailleurs", à un autre moment de ma vie.

¤¤Quelques semaines plus tôt, frontière séparant le territoire des Amazones et celui des Hommes¤¤

Nous avions eu l'ordre d'attaque un camp avancé des Amazones, elles ne seraient pas plus d'une dizaine, c'est un simple poste avancé, juste un coin d'observation de la frontière. Elles sont en nombre réduit comme nous le sommes dans ces tours de guets, elles ne servent qu'à donner l'alerte en cas d'attaque et rien d'autre, ceux ne sont pas de véritables postes de défense. Je participe à l'attaque, je passe ce short de cuir que j'ai l'habitude de porter, j'enroule mes points dans du cuir tanné pour en protéger les phalanges, je frappe bien assez fort pour ne pas avoir besoin de les laisser à nues pour faire des dégâts considérables voir prendre une vie en une seule frappe. L'assaut doit être bref et rapide, nous sommes plus nombreux qu'elles et nous le savons, nous approchons de nuit comme elles le font, finalement nos camps se ressemblent parfaitement. Des morts à la guerre, des attaques de nuit, des coups dans le dos, que des choses de ce genre, des prisonniers ramenés et fait esclave. Tellement semblables si ce n'est pour une différence de sexe. Je suis le leader de l'escouade, mon objectif ainsi qu'à l'homme avec moi est simple, pendant l'attaque nous prenons nos ennemies à revers, c'est simple, c'est efficace et ça marche souvent bien. A se demander pourquoi nous utilisons cette stratégie pour mieux en être la victime souvent.

Mon binôme et moi nous détachons du groupe pour progresser bien plus à couvert, nous progressons tranquillement, pas repérés, et nous avons presque fait le tour du campement quand il me désigne deux Amazones un peu en retrait mais s'apprêtant visiblement à rejoindre un autre groupe qui s'avance.

« La brune est pour toi, moi je me fais la blonde. »

Je hausse les épaules, si c'est là ce qu'il veut, il surgit avant moi, fondant sur la blonde avec une férocité extrême, hélas pour lui et hélas pour elle, leurs idées s'opposent si bien qu'il embroche son cœur par dessus sa poitrine alors qu'elle l'embroche par en dessous, tous deux tombent, morts, alors que je me mets face à la brune, mes doigts craquent quand je sers mes poings, je n'utilise que rarement des armes, généralement des lances que je lance mais j'ai l'impression qu'elle ne sait même pas vraiment comment tenir son arme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Erreur de parcours ou confirmation d’un choix de vie (PV Thane)(terminé)   Mer 30 Oct - 18:09
Une simple livraison de montures est en train de tourner au cauchemar. D'accord, les Hommes ont attaqué le poste où je me trouvais mais de là à devoir me battre, il y a un fossé que je refuse de franchir. Et bien que je tente par tous les moyens de l'expliquer à l'Amazone qui m'accompagne, elle finit par me menacer de me tuer elle-même pour en finir une bonne fois pour toutes avec mes idées idiotes. C'est pourquoi je me retrouve arme à la main à monter à l'assaut alors que je n'ai qu'une envie, partir d'ici et le plus vite possible. Je comprends rapidement ce qu'elle compte faire. Prendre les ennemis à revers pour en tuer le plus possible. Voilà qui ne me plaît guère mais je la suis tout en continuant ma plaidoirie pour un monde pacifié. Ce qu'elle refuse d'entendre. Nous marquons une pause et je la laisse sonder les bois qui nous entourent. Je peux le faire mais je suis une pacifiste, que cela plaise ou non.

- Cela ne sert à rien. Il faut que cette guerre s'arrête.

Chose à ne pas dire à une combattante dans un moment pareil. Elle manque de m'embrocher avant de reprendre notre progression. Je les perçois mais ne dis rien. Elle non et quand l'attaque survient, je la vois monter à l'attaque sans la moindre hésitation, hurlant sa haine à pleins poumons. J'en reste immobile devant une telle démonstration. Seulement voilà, l'Homme agit de même et ils finissent par s’entre-tuer, tombant au sol en même temps. Je secoue la tête de mécontentement. C'est là que je réalise qu'il en reste un et à sa façon de faire craquer ses doigts, je redoute le pire. Pourtant, bien qu'armée, je n'esquisse pas le moindre mouvement en sa direction. Non, je me déplace doucement jusqu’au deux corps, vérifiant qu'ils sont morts tous les deux sans me préoccuper du fait qu'un ennemi vient de tuer l'une de mes sœurs. Elle a choisi de finir ainsi. Paix à elle. Je récupère son arme que je glisse à ma ceinture avant de désigner celle de l'homme à celui qui me fixe.

- Si tu comptes me tuer, fais-le vite s'il te plaît. Je ne résisterai pas.

Je sais que je ne peux pas le vaincre. Mais je préfère la mort à l'esclavage en fait. Non qu'obéir me pose souci mais je ne veux plus être séparée de mes chevaux. Sans eux, je ne suis rien. En leur compagnie, je sais pouvoir endurer l'enfer. Mon regard ne quitte pas cet Homme qui semble moins empressé que son compatriote à pourfendre de l'Amazone. J'émets un drôle de sifflement. L'Homme ne peut le savoir mais je viens juste d'ordonner à ma monture de rentrer sans moi. Ainsi, il sera épargné dans toute cette furie. Sauf que son départ signe le départ du troupeau. Faisant cela, je bloque toute possibilité de repli de mes sœurs. Elles veulent se battre, elles assument. Les chevaux n'ont rien demandé eux.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Erreur de parcours ou confirmation d’un choix de vie (PV Thane)(terminé)   Mer 30 Oct - 20:33
Se battre, encore et toujours. Oui je comprends l'utilité de ce geste, du fait d'empêcher les Amazones de devenir maîtresses de cette Terre et d'asservir les hommes mais je ne cautionne plus que les Hommes fassent la même chose. Les mêmes arguments, les mêmes explications, tout est rigoureusement identique entre les deux camps et pourtant tous deux se font la guerre sans même réfléchir à l'éventualité d'une entente, je trouve ça triste, vraiment triste. Pourtant l'attaque est donnée et par devoir je me rends au combat, je prends part à cela et avec mon équipier, je fais le tour par l'arrière comme il nous a été ordonné de le faire. Tout le paradoxe de ma vie est là finalement, je ne veux plus vraiment me battre mais pour autant je continue de le faire parce que la paix n'est pas instaurée, que les Amazones attaqueront sans doute demain, qu'il faudra se défendre. Ce soir nous sommes les bourreaux, demain nous serons les victimes, c'est ainsi depuis si longtemps, et ça continue encore et encore comme si ça n'était que le début (d'accord, d'accord). Je me contente pour l'heure de suivre le mouvement, de toute façon l'assaut est donné, avec ou sans moi il aura lieu et quand demain les Amazones viendront pour demander vengeance, elles n'auront aucune pitié, ni aucune hésitation à venir me trouver pour me tuer. Alors ça sonne comme une logique, frapper d'abord pour ne pas devoir ensuite encaisser les coups, complètement stupide, c'est crétin au possible mais que voulez-vous, j'aime encore plus rester en vie que j'aime me battre donc s'il faut que je me batte pour rester en vie je le ferai.

Lui est complètement convaincu et quand il se rue sur la blonde, il ne lui laisse aucune chance autant qu'elle ne lui en laisse aucune. Maline petite Amazone, son seul problème a été que son adversaire une bonne allonge avec sa lance mais la technique de l'Amazone devait être saluée. Planter sa lance à la façon qu'on utilise pour tuer un ours lorsqu'il se lève pour frapper et qu'il retombe alors sur la pointe, c'est tout simplement génial. La preuve qu'il y a de la cellule grise bien mal utilisée ou en tout cas utilisée seulement à des fins militaires quand elle pourrait être bien mieux utilisée autrement. Je suis étonnée de ne pas être assailli par l'autre Amazone qui semble bien plus s'inquiéter du sort de son amie qui vient d'être tuée, avait-elle l'espoir qu'elle soit encore en vie avec une lance au travers du corps ? Elle ramasse son arme et mes poings se resserrent d'avantage, je ne crois pas un mot de ce qu'elle vient de dire, une Amazone qui ne se bat pas, tient donc, quel mensonge, je suis supposé gober ça ? Quoi je suis une armoire donc mon intellect est supposément inversement proportionnel à la taille de mes muscles ? J'approche d'elle d'un pas rapide et à ma surprise, elle ne tente même pas de se dérober quand mon poing frappe son abdomen, la soulevant du sol de plusieurs centimètres. Elle retombe lourdement au sol, sur le dos et je me penche sur elle, un pied entre ses seins pour la maintenir au sol alors que je pose mon autre genou au sol. Mes mains viennent se poser de chaque côté de sa tête, ce geste je le connais. Juste un geste brusque, un craquement sonore et elle est morte. Indolore pour elle, efficace pour moi. Pourtant elle est captive en cette seconde et refusant le combat, elle l'est encore d'avantage. J'entends les combats à quelque distance de nous, et je relâche sa tête, me relevant alors que les pas des hommes se font entendre.[/i]

« Debout, il faut que tu partes. »

Elle semble avoir du mal à s'activer, ou peut-être que je ne lui laisse même pas le temps de réagir que je la relève sur ses pieds, la tournant vers un coin de forêt dans lequel elle pourra se cacher, surtout par cette nuit obscure.

« Pars si tu tiens à rester en vie parce qu'ils n'auront pas ma clémence. »

Une claque sur ses fesses semble finalement la motiver à partir alors que je l'encourage du regard à activer sérieusement le pas.

« Allez ! »

Elle disparaît dans la forêt quand les premiers hommes arrivent finalement et que je me force à m'écrier :

« Je te retrouverai et je te tuerai, chienne ! Je te souhaite que nos chemins ne se croisent jamais plus ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Erreur de parcours ou confirmation d’un choix de vie (PV Thane)(terminé)   Jeu 31 Oct - 16:03
La guerre est synonyme de morts, d'atrocités. J'en suis le témoin tous les jours qui passent chaque fois que je me rends dans l'un de nos villages. Je vois des hommes enchaînés, réduits en esclavage, battus, humiliés, considérés encore moins que des animaux. Cela me révolte à chaque fois. Mais je ne peux rien y faire. Parfois, je parviens à soulager un esclave de ses maux durant quelques heures, prétextant le prendre pour quelque travail de force mais ce n'est pas assez et j'en ai bien conscience. C'est toujours mieux que rien et ceux qui viennent chez moi ne se plaignent pas de ce moment de repos que je leur offre. Le combat est parfois inévitable, comme cette nuit, mais pour la première fois, je refuse ouvertement de me battre malgré l'attaque des Hommes et la pression de ma sœur d'armes. Je ne bouge donc pas quand elle passe à l'attaque, qu'elle se fait tuer stupidement selon moi. Tout juste, je récupère son arme pour que les autres puissent lui rendre les honneurs mais cela s'arrête là. Et ce n'est pas l'Homme face à moi prêt à me tuer à son tour qui va me faire changer d'avis. D'ailleurs, j'annonce clairement mon refus. Qu'il me croit ou pas, cela n'a aucune importance. Cette guerre n'a aucune raison d'être et ne finira jamais tant que personne ne prendra le temps d'apprendre à connaître son ennemi.

Le choc est violent, me propulse au sol sans ménagement mais je n'esquisse aucun mouvement pour l'éviter, pour le parer. Le contact rude me sonne à moitié mais cela ne m'empêche pas de voir l'Homme se placer sans perdre de temps sur moi, bloquant toute tentative de ma part pour me défaire de son emprise. Ce dont je n'ai pas envie en fait. Autant que les choses finissent ainsi. Je pourrais le supplier, lui dire que je ferai une excellente esclave mais à quoi bon. Je me contente de le fixer, demeurant silencieuse. Ses mains se posent de chaque côté de ma tête, annonce de ce qui va suivre. Au moins, il m'épargnera une souffrance inutile. Mon regard le remercie. J'entends les combats non loin et je réalise rapidement qu'ils ont gagné cette nuit. La loi du plus rapide, du plus fort. Demain, les Amazones reviendront et toutes les nuits suivantes jusqu'à récupérer ce poste de garde. C'est le moment que choisit l'Homme pour se redresser et me dire de partir. Je reste interdite, ne comprenant pas ce qui se passe. Remise debout par ses soins, je cherche une explication rationnelle à son comportement.

Je comprends qu'il me rend ma liberté mais je ne comprends pas pourquoi. Ce qui fait que je ne bouge pas, jusqu'à ce qu'il me claque les fesses, me mettant de fait en route. Je me retourne pour le fixer. Son regard suffit à me faire accélérer et je me trouve rapidement à l'abri des regards sans pour autant m'éloigner de trop. Je vois le reste du groupe approcher. Visiblement, ils ne comptent pas organiser de battue pour me retrouver. Je reste dissimulée dans les branchages. De toute façon, il m'est impossible de me déplacer pour le moment vu qu'il fait nuit noire et que je n'ai pas envie de me perdre. Les bruits de combat diminuent pour ne laisser place qu'aux cris des vainqueurs. J'entends des hurlements que je connais bien, ceux de femmes violées, le prix de la défaite. Je me décide à me mettre en route pour ne plus entendre cela, avançant avec une grande prudence pour éviter les pièges de mes sœurs. C'est là que je l'aperçois de nouveau. Il se tient à l'écart des autres. Le pari est risqué mais cela ne va pas m'arrêter. Je finis par arriver dans son dos sans faire le moindre bruit.


- Je ne pouvais pas partir sans vous avoir remercié. C'est fait.

Je ne m'attarde pas au cas où il déciderait de changer d'avis et de faire de moi une prisonnière. Je connais cette vie-là et, même si obéir à un homme est une chose que j'apprécie, je ne veux plus jamais me retrouver réduite au rang d'un animal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Erreur de parcours ou confirmation d’un choix de vie (PV Thane)(terminé)   Jeu 31 Oct - 22:31
Elle est revenue me remercier, je l'observe sans comprendre, drôle d'Amazones, aucune que j'ai croisé déjà par le passé ne serait revenu me remercier. Principalement parce qu'elles étaient rares à m'avoir survécu et que pour aucune je n'avais eu la clémence que j'avais eu pour elle. En mâle que je suis, je ne montre pas que son geste me touche mais à l'inverse d'un autre je ne vais pas répondre que je connais pour elle un excellent moyen de me remercier. Ne vous y trompez pas toutefois, j'ai beaucoup aimé ce que j'ai vu de son corps, elle est désirable et attirante, quand à ma claque sur ses fesses, elle m'a permis de découvrir que ce sont de très jolies petites fesses que les siennes. Toutefois je ne suis pas du genre à jouer ce genre de jeu, elle est venue me remercier, ça me surprend mais finalement je ne dirai pas que ça me gêne, bien au contraire j'ai grandement apprécié cela. Je la regarde disparaître rapidement, apparemment quand même inquiète que je change d'avis et peu après qu'elle ait disparu, je m'accorde le droit de sourire devant son geste de revenir me trouver et de me remercier. J'ai encore du mal à croire qu'elle l'a fait mais pourtant c'est le cas, étrange et curieuse rencontre, je n'oublierai jamais cette drôle d'Amazone qui a piqué ma curiosité, la première finalement qui ne soit pas esclave et qui me survive. J'observe encore l'endroit par lequel elle est partie et je repense à tout cela, comme c'est arrivé, les doutes qui m'ont envahis depuis un moment déjà, je la tenais entièrement à ma merci, coincée sous mon poids, sa tête entre mes mains, ça aurait été facile, si facile et pourtant … Pourtant elle a vécu pour me dire « merci » et pour repartir retrouver les siennes. J'ignore si ce geste l'a vraiment touchée ou s'il changera quelque chose pour elle sinon de vivre un autre jour sans être chienne d'un homme mais je l'ai fait. Je l'ignorais encore à cette époque mais cette femme, parce que je l'ai épargnée et parce qu'elle m'a remerciée, venait de changer ma vie. A jamais.

¤¤Aujourd'hui, Désert Infini¤¤

La voix de Vara me sort de mon souvenir, non je ne dors mais elle se rendort aussi rapidement qu'elle m'a posée la question, se rapprochant toutefois un peu de moi, comme pour chercher ma chaleur. Elle dort souvent dans mes bras, la chaleur que nous partageons est agréable dans les nuits froides du désert, plus que ce feu qui commence à faiblir. Je m'allonge et je la sens s'installer contre mon corps, dans un réflexe mes mains l'enserrent doucement, tendrement, d'un geste totalement protecteur alors que mes lèvres se posent sur son front. Pas pour un baiser mais juste pour un léger contact, je respire l'odeur de ses cheveux et j'imagine si rien n'avait changé pour moi, si rien n'avait changé pour elle. Peut-être que nous nous serions retrouvés face à face, que je n'aurai pas eu la clémence que j'ai eu pour cette inconnue et que je l'aurais tuée, pire réduite en esclave, pire encore violée sans même vraiment que le combat soit terminé. C'est facile avec ma musculature d'écraser une femme sous mon poids pour la violer quand le combat vient de commencer. Aujourd'hui pourtant elle et moi jouons un jeu curieux de douceur et de proximité mais pourtant … pourtant il y a toujours quelque chose qui nous empêche de sauter le pas. Elle est toujours encore Amazone quelque part dans ma tête et je suis sans doute toujours encore un Homme quelque part dans la sienne.

Le feu s'éteint doucement et je ne bouge pas pour rajouter du bois, Vara dort, profondément endormie, je ne veux pas la réveiller en bougeant, ses nuits paisibles sont rares, elle a beaucoup de cauchemars, d'esclavage, de soumission, de viol, alors quand elle est si paisible, je la laisse dormir autant que je le peux. Lentement c'est d'ailleurs moi qui suis gagné par le sommeil, mes yeux ne tiennent plus ouverts et je ne lutte pas, je sais que je tiens la Pacifiste dans mes bras en cette seconde mais pourtant je ne peux m'empêcher de penser à cette Amazone. Ce n'est pas penser à elle d'une façon sentimentale ou émotive mais véritablement de penser à elle et ce souvenir curieux qui m'est revenu. Pourquoi ce soir ? Parce qu'il a changé ma vie peut-être ? Parce que sans lui je n'aurai pas, Vara dans mes bras ? Peut-être oui. Ou peut-être que c'est juste un moment d'égarement perdu dans le temps, après tout, quelles sont les chances que cette Amazone y pense pile en cet instant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Erreur de parcours ou confirmation d’un choix de vie (PV Thane)(terminé)   Ven 1 Nov - 13:55
Alors que je m'éloigne de la zone de combat, qui est devenue possession des Hommes, je ne cesse de penser à celui qui m'a laissé la vie sauve. Pourtant, il était près à me tuer, je l'ai lu dans son regard. Son geste m'a surprise, bien au-delà de ce que je peux expliquer d'ailleurs. C'est la raison qui m'a poussée à le remercier de vive voix. Entre d'autres circonstances, il est certain que je me serais offerte en guise de remerciement mais là, le faire serait revenu à finir esclave par la suite. Et alors que mes pas m'éloignent de plus en plus, je n'ai de cesse de me questionner sur son attitude. La Reine a tort, s'entendre avec les Hommes est possible pour peu qu'on le veuille au départ. Kementari, car c'est son nom, ignore que je connais sa véritable identité et j'entends que cela demeure ainsi. Elle ne doit jamais l'apprendre sinon elle me tuera sans la moindre hésitation. Elle est incapable d’éprouver le moindre sentiment. Ce n'est qu'au petit jour que je retrouve ma monture et que je reprends le chemin qui mène à Sanktejo pour annoncer la perte du poste, sachant que cela déclenchera inévitablement des représailles. Je me questionne sur le fait qu'il me faille y participer, ne serait-ce que pour cet homme, mais j'y renonce. Je ne peux qu'espérer qu'il en sortira vivant et que son geste n'aura pas été vain.

¤¤Aujourd'hui, quelque part aux abords de la Plaine aux Chevaux¤¤

L'agitation de la jument me sort de ma rêverie. Rapidement, je me porte à ses côtés. Le travail a commencé mais elle semble avoir du mal à mettre son poulain au monde. Je ne la quitte plus, concentrant tout mon énergie sur l'aide que je peux lui apporter dans ce moment. Mes efforts ne demeurent pas vains. Le poulain est magnifique, noir comme le charbon, et en pleine forme. Je laisse la mère et l'enfant seuls, assurée que les deux aillent bien. Le jour ne va pas tarder et je viens me poster à l'entrée de la grotte qui me sert d'abri et de demeure. Il y a du brouillard ce matin, chose habituelle, et c'est naturellement que je localise les différents troupeaux en les écoutant. De nouveau sereine, je me demande bien pourquoi j'ai pensé à cet homme durant la nuit. Certaines y verraient un présage, moi non. Je ne me pose pas ce genre de question en fait. Je ne l'ai jamais revu, j'ignore ce qu'il est devenu, s'il a survécu aux représailles des miennes. J'ose penser que oui. Cette rencontre étrange m'a conforté dans ma vision des choses et dans le fait que le temps de la guerre est révolue. Je me retourne, la jument me rejoint avec son poulain qui avance tel un bateau ivre sur ses frêles pattes. Je souris, les regardant se faire avaler par le brouillard pour rejoindre leur troupeau. Dans quelques jours, j'irai voir si tout va bien mais pour le moment, il faut laisser la mère et l'enfant tranquilles pour pouvoir obtenir un excellent cheval à l'arrivée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Profil

MessageSujet: Re: Erreur de parcours ou confirmation d’un choix de vie (PV Thane)(terminé)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Erreur de parcours ou confirmation d’un choix de vie (PV Thane)(terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» marc, mon ami, tu as commis une erreur:::
» Confirmation des ses doutes...
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Lettre de confirmation de pastorale de Dame Safina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ethernia - La nouvelle Pangée :: La section détente :: Partenariats et publicités :: Les RPs pour les curieux-