Partagez | .
 

 Demande de cours particuliers [PV Mirana] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Demande de cours particuliers [PV Mirana] - Terminé   Jeu 24 Oct - 12:36
Le soleil se levait à peine sur le petit village de Sanktejo pourtant il bourdonnait déjà d'activités. Rares étaient les Amazones oisives. L'oisiveté c'était les prémices à la déchéance. Seuls les Hommes avaient ce vice et on voyait ce que ça avait donné par le passé. La Terre avait failli ne pas y survivre. Mélusine se demandait comment ils avaient fait pour survivre depuis le temps. A part copuler et guerroyer, ils ne savaient pas faire grand chose d'autre. Heureusement que les femmes avaient besoin d'eux pour la reproduction sinon elles auraient tout fait pour les éradiquer totalement. Nul doute qu'à cette heure matinale, ils devaient ronfler et laisser leurs malheureuses esclaves tout faire. La guérisseuse ne pouvait que plaindre celles de ses soeurs qui se trouvaient sous leurs jougs. Un jour, elles seraient libérées ou au moins vengées. Mélusine n'en doutait pas. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle s'était établie à Sanktejo afin d'aider au mieux ces guerrières qui se destinaient quasi exclusivement au combat et à l'art de la guerre.

Sa propre fille, Ilis, faisait parti de ces guerrières bien que son statut serait un peu différent. Guerrière, oui, mais avant tout une guérisseuse et une chamane comme sa mère. Elle lui succéderait et conserverait le savoir qui était propre à leur lignée. Leurs rôles étaient majeurs pour ne pas dire capitales au sein de l'organisation des Amazones. Sa fille venait juste d'atteindre les dix-huit ans et avait décidé de se perfectionner dans l'art de la guerre. Mélusine avait donné son accord dans la mesure où elle ne délaisse pas son autre apprentissage. Ilis était donc soumise à un programme quotidien plus que conséquent et sa mère était aussi intransigeante avec son enseignement de guérisseuse que Mirana pouvait l'être avec son enseignement martial. Cela nécessitait une discipline de fer et Mélusine voyait que sa fille peinait lors de certains entraînements physiques.

La guérisseuse avait don eu l'idée de demander à l’entraîneuse de sa fille de lui donner quelques cours supplémentaires. Elle savait que cette dernière n'était pas adepte des passe-droits et dans l'absolu, Mélusine ne l'était pas non plus mais elle souhaitait que sa fille devienne une Amazone particulièrement accomplie. Elle devait avoir une destinée importante. Aussi s'était-elle rendue tôt près du centre d'entrainement afin de discuter avec Mirana. Nul doute que la femme serait là aux aurores. Tout comme elle, elle se levait bien avant le lever du soleil pour se coucher bien après lui. La guérisseuse emprunta le chemin menant à l'espace de combat au corps à corps et trouva Mirana en plein enseignement. Certaines malheureuses avaient du mal accomplir leurs tâches la veille pour être si tôt mise à contribution. Se tenant sur le côté, mains le long du corps, Mélusine ne souhaitait nullement troubler l'entrainement. Elle attendait que Mirana la remarque et que ce soit elle qui décide de venir lui parler. Elle n'était pas la dominante en ces lieux et elle respectait scrupuleusement la hiérarchie.

Comme à son habitude, elle ne portait qu'un pagne de cuir autour de sa taille, il lui tombait au milieu des cuisses. Ses pieds étaient nus et une simple amulette habillait son cou. Ses longs cheveux bruns couvraient ses seins laissés libres. Elle était l'une des plus belles représentations de la matriarche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Demande de cours particuliers [PV Mirana] - Terminé   Jeu 24 Oct - 20:35
Elles étaient déjà là, avec moi à l'entrainement, enfin pour elles c'était un entrainement supplémentaire, une punition. Celle-là laissait toujours un goût d'autant plus amer dans la bouche de mes élèves qu'elle était totalement de le feur faute. La veille, à la fin de l'entrainement, comme elles semblaient encore en forme et que nous étions au bord d'une rivière au courant assez important, j'ai nommé deux Capitaines qui devaient former chacune une équipe. Ensuite c'était tour à tour un combat au corps à corps dans l'eau, avec de l'eau jusqu'au hanche, le but étant évidemment de plonger son adversaire sous l'eau. Les points étaient comptés, les gagnantes gagnaient une nuit plus longue et ne se présentaient qu'en milieu de matinée à l'entrainement, les perdantes elles devaient venir avant que le soleil ne se lève, quand je les cherchais pour un entrainement physique supplémentaire. Principalement lever des poids pour gagner en muscle et d'autres exercices pour gagner en puissance dans les jambes car au corps à corps dans l'eau, de solides appuis sont un avantage non négligeable et hors de ce genre de combat, cela donne plus de puissance aux coups qu'on peut envoyer. Elles étaient donc perdantes car la journée était plus épuisante, la nuit moins longue, plus le fait d'avoir été battues mais pourtant ce n'était pas une bête punition comme de passer le balai ou masser les gagnantes, c'était pour elles un entrainement complémentaire qui les aiderait peut-être une autre fois. La punition "intelligente", quelque chose que je préfère à une fessée par les vainqueurs ou que sais-je encore qui soit humiliant et en rien constructif.

Je les observe, participant comme à mon habitude lorsque c'est mon tour, pour bien diriger et conseiller, il faut participer, le crédo de ma mère, un bon leader participe avec ses troupes et je m'y efforçais. Lorsque je participais à ces jeux, que je perdais, je ne me dérobais pas et pour ça, elles savent m'admirer, parce que quand je suis avec les vainqueurs je sais leurs dire d'arrêter de se vanter. Parmi les perdantes se trouvaient quelques visages que j'appréciais, deux en particulier, l'une était une guerrière née, elle avait ça dans le sang, elle aimait se battre et c'était même son plus gros défaut, elle ne voyait jamais ses limites avant de s'effondrer mais elle avait autre chose. Ce n'est pas pour rien que je l'ai choisis Capitaine mais bien parce qu'elle a quelque chose de charismatique, les autres la suivent, l'écoutent, elle a dans le sang de devenir une chef, le genre à charger devant la première ligne. Tout ce dont elle manque c'est de jugeotte, de savoir trouver les forces de ses Amazones pour les utiliser de la meilleure façon, ça et de savoir quand un effort sera inutile. Pourtant elle est là, avec les perdantes alors qu'elle est la meilleure de cette classe, qu'elle a le potentiel pour le devenir en tout cas. Elle se gâche en efforts vains et en ne montrant pas toujours assez de sérieux, l'arrogance est un défaut malheureusement trop répandu chez les jeunes et une Maître d'Armes comme moi leurs "fait du bien" parce que je sais casser un égo mieux que quiconque, tout du moins pour ce qui est des armes.

L'autre Amazone qui me plait se nomme Ilis, tout juste dix-huit ans, elle n'est pas née pour être leader, elle n'est pas née pour tenir une lance, elle a un physique faible à côté des autres mais cette petite est la meilleure archère que j'ai rencontré. J'ai connu de grandes archères à la force des années mais aucune n'avait son oeil, ses réflexes et sa précision. Arc à la main elle est sans doute la meilleure que j'ai connu, entrainé ou combattu aux côtés, moi-même je ne voudrai pas me lancer dans un duel à l'arc avec elle. Elle sait se défendre avec d'autres armes mais l'arc est de loin l'arme de prédilection qu'elle doit entrainer. Plus que les autres, elle se dépense, moins musclée donc plus d'efforts, logique dure et implacable, elle s'améliorera je le sais, je le vois déjà et elle a la pression de sa mère. Une mère qui se veut présente ici ce qui a le don de me surprendre. Ilis la voit, se fige puis croise mon regard qui se durcit, je n'ai pas un mot de plus à dire qu'elle se remet à l'exercice alors que je m'approche de Melusine. La fille me doit la vie et je dois la mienne à la mère, comme cercle sympathique, ça vaut le coup. Sa présence m'étonne, elle n'est pas du genre à vouloir des faveurs pour sa fille, tout au contraire, elle est plutôt extrêmement exigeante avec elle en général. Je continue de surveiller les élèves tout en la saluant d'un sourire une fois à sa hauteur.[/i]

« Je m'avoue surprise de te voir ici, et Ilis aussi de toute évidence mais ça me fait plaisir de te voir. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Demande de cours particuliers [PV Mirana] - Terminé   Ven 25 Oct - 12:59
Mélusine observait les jeunes femmes et ne fut que moyennement surprise de voir sa fille parmi les guerrières qui avaient commis une faute. Son visage n'afficha rien de sa déception. Néanmoins, au vu du nombre, elle avait du perdre un défi en équipe pour en arriver là. Elle avait vraiment besoin d'un coup de main surtout que sa journée allait se prolonger bien au-delà de celles de ses congénères. La guérisseuse n'empiétait jamais sur le temps d'entrainement de Mirana peu importait l'heure à laquelle il se terminait. Mélusine exigeait que sa fille travaille au minimum une heure chaque jour à l'apprentissage des herbes, fleurs et plantes. Une heure étant le strict minimum quand elle voyait l'état de fatigue avancée de sa fille. Malgré tout, elle ne lui faciliterait pas la tache pour autant.

Finalement, Mirana l’aperçut et prit le temps de venir la saluer tout en manifestant son étonnement. Il était vrai que la guérisseuse ne se rendait dans la zone d'entrainement qu'en cas de blessures. Or il n'y avait pas eu d'incidents majeurs à déplorés depuis plusieurs semaines. Preuve que même si l'entrainement était dure, Mirana savait prendre soin des apprenties.


"Salut à toi Mirana. Je suis désolée de venir te trouver mais je souhaitais te faire part d'une demande ou plutôt d'une requête."

La belle brune jeta un coup d'oeil furtif à sa fille qui était retournée à son entrainement. Quelques autres jeunes femme avaient tourné la tête par curiosité mais le coup d'oeil de la guérisseuse associé à celui de leur entraîneuse les fit retourner à leur travail. Aucune d'entre elles ne se permettrait de les déranger, ni de les écouter. De toute façon, elles étaient trop éloignées pour pouvoir entendre quoique ce soit.

"Il n'est pas dans mes habitudes de me déplacer sans raisons ici comme tu le sais."

La femme sous-entendait sans raisons liées à sa profession. Croisant les bras sur sa poitrine, elle adopta un air un peu soucieux en jetant un énième coup d'oeil à sa vie. Nul besoin d'être une professionnelle du combat pour se rendre compte du décalage entre Ilis et les autres. Elle n'était pas vraiment taillée pour devenir une guerrière malgré qu'elle soit douée à l'arc. Mélusine avait eu des échos très favorables concernant ses capacités mais cela restait très insuffisant.

"Néanmoins c'est pour ma fille que je suis là. Je n'apprécie pas les passes-droits comme tu le sais et comme toi. Néanmoins, je ne suis pas aveugle. Sans être une Amazone chevronnée dans le domaine de la guerre, je sais que ma fille est loin d'être à un niveau acceptable hormis dans le domaine de l'arc. Mais cela reste insuffisant, trop insuffisant."

Insuffisant aux yeux de la guérisseuse mais également aux yeux des autres. Les guerrières de Sanktejo se devaient être des élites, les meilleures parmi les meilleures. Ilis avait fait ce choix, elle devait l'assumer jusqu'au bout.

"J'aurai une faveur à te demander. Elle a besoin d'un entrainement supplémentaire pour progresser. Accepterais-tu de lui donner quelques cours particuliers ? Je sais que je te demande beaucoup et je connais ton impartialité mais ma fille travaille beaucoup autant avec toi qu'avec moi. Je ne suis pas tendre avec elle mais tout comme au combat, la Nature ne laisse jamais de deuxième chance. Elle doit connaître chaque plante sur le bois des doigts pour éviter une catastrophe. L'erreur est toujours possible mais il me doit de faire en sorte de réduire ce cas au maximum. Ilis a fait le choix de devenir une guerrière pour un temps mais elle ne doit pas délaisser l'apprentissage de ses connaissances. Concilier les deux est ardu mais je veux qu'elle réussisse dans la voie qu'elle s'est choisie. Peux-tu l'aider Mirana ?"

La guérisseuse s'effaçait devant la mère. Cette dernière voulait voir sa fille réussir quoiqu'il puisse lui en coûter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Demande de cours particuliers [PV Mirana] - Terminé   Ven 25 Oct - 14:21
La présence de Mélusine surprend mes élèves, lorsqu'elle vient ce n'est en général que pour le cas d'une blessure grave, aussi il n'est pas étonnant de voir de l'inquiétude sur certains visages. A la façon dont mon regard se fait noir, elles comprennent qu'elles doivent retourner à leur exercice, ne pas se laisser distraire par une présence et elles s'exécutent toutes, même Ilis qui semble pourtant avoir un peu de mal à s'y remettre. La présence de sa mère semble la perturber, de petits regards en coin se multiplient, je n'aime pas ça, ce n'est pas bon, pas bon du tout. Mélusine est toujours du genre directe mais là elle semble quelque peu avoir du mal à s'exprimer, c'est là une attitude étrange venant de la guérisseuse, une attitude étrange qui me fait bien comprendre qu'elle souhaite me faire une demande qui ne la met pas à l'aise. C'est une demande puis elle se reprend, une requête, là je suis intriguée, mon regard se fait perçant comme si je cherchais à lire dans ses yeux ce qu'elle tentait de me dire mais elle est illisible, bien sûr qu'elle l'est, c'est une chamane. Le plus curieux dans tout ça est qu'elle se dit désolée alors qu'elle est ici en tout temps, toute heure la bienvenue avec moi comme avec toute autre maître d'armes d'ailleurs.

« Tu sais que je suis là pour toi, n'aies pas peur de demander. »

Un coup d'oeil vers sa fille, alors donc ça concerne Ilis, allait-elle me demander de la convaincre de trouver mâle pour enfanter ? Aucune chance que je fasse ça, non Mélusine ne me demanderait pas un truc pareil, cela rend son attitude encore plus curieuse parce que je n'arrive pas à la deviner et que de plus en plus je suis intriguée devant son attitude. Ce n'est pas dans ses habitudes de venir sans raison oui, oui … elle gagne du temps, attitude vraiment curieuse venant d'elle toujours directe et carrée, deux qualités que je lui admire énormément et que je suis fière de partager avec celle à qui je dois la vie.

« Il n'est pas non plus dans tes habitudes de ne pas venir au fait. »

La remarque n'est pas désobligeante, du moins elle le serait si mon ton n'était pas celui curieux et intrigué de mon regard. Elle confesse finalement être là pour sa fille, pas adepte des passe-droits, oui d'accord ça je m'en étais rendue compte, je suis rigoureusement similaire sur ce point. Son jugement sur sa fille est critique, sans doute Ilis doute-t-elle trop de ses capacités pour parler franchement avec sa mère, peut-être n'en a-t-elle pas le temps. Je sais l'attitude de Mélusine envers Ilis, elle lui demande beaucoup, elle lui demande même beaucoup trop mais ce n'est pas à moi de lui dire cela, mais bien à Ilis d'oser lui tenir tête et le lui dire. Cependant Mélusine me surprend totalement par sa demande, elle aimerait qu'Ilis ait un entrainement supplémentaire pour pouvoir s'améliorer. Cela me semble énorme, mes entrainem ents sont éprouvants et épuisants, si encore le soir elle étudie avec sa mère une heure au moins, elle risque de ne plus être en forme pour quoi que ce soit de physique ou d'intellectuel. Je regarde Mélusine dans les yeux, tournant ma tête vers les punies :

« Marn ! »

D'un pas rapide, une jeune femme nous rejoint, physiquement forte, un charisme de leadeuse de troupes se dégage d'elle rien qu'à voir son attitude, elle salue poliment la guérisseuse :

« Dis à Madame le rôle que tu avais hier et pourquoi vous êtes ici.
- J'étais Capitaine de l'équipe qui est ici pour des affrontements au corps à corps dans l'eau. Nous avons perdu.
- Quel était le score ?
- Huit à un, Madame.
- Et Ilis ?
- Elle a été la seule à gagner son duel. Contre la Capitaine de l'autre équipe.
- Je vais marcher avec Mélusine, continue les exercices jusqu'au chant du coq puis tâcher de ranger le matériel et d'aller vous désaltérer, reposez-vous un peu ensuite en attendant mon retour. »

Elle hoche la tête et retourne vers les jeunes femmes tandis que j'invite Mélusine à marcher avec moi :

« Tu sous-estimes Ilis, son potentiel est grand pourvu qu'elle accepte mes conseils. Elle vient d'arriver, elle est jeune, moins musclée, elle pense que la force est la solution mais dans son cas il lui faut apprendre à jouer de sa vitesse et son agilité. Je l'y entrainerai comme tu me l'as demandée. Elle a quatre journées de permission par mois, je sais que tu les consacrais à son apprentissage de guérisseuse mais je te prendrai les matinées pour la former à l'arme la plus propice à son physique et ses capacités. Toutefois pour définir cela, j'aimerai que son prochain jour libre le soit avec moi, toutes les trois dans la forêt à l'abri des yeux et des oreilles, nous discuterons avec elle. Je refuse de lui imposer. »

Et mon regard semblait rajouter encore "Je refuse aussi que tu lui imposes".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Demande de cours particuliers [PV Mirana] - Terminé   Sam 26 Oct - 10:46
Mirana se montrait amicale avec la guérisseuse mais cette dernière n'en doutait nullement. Il en faudrait certainement beaucoup pour que les deux jeunes femmes ne s'entendent plus. Bien au-delà du fait que l’entraîneuse avait sauvé sa fille et qu'elle même avait sauvé sa vie, elles partageaient une certaine complicité et surtout les mêmes valeurs d'où la gêne de Mélusine face à sa demande impromptue. Certes les deux femmes ne se côtoyaient pas comme les meilleurs amies du monde mais Mélusine ne s'était jamais vraiment liée avec qui que se soit. Aucune amie ou amante avec laquelle elle se soit sentie véritablement bien. Elle voyait son rôle comme majeure sans pour autant se croire au-dessus des autres, juste différente.

La professeure cherchait à rassurer son amie sur sa venue et qu'elle était justement toujours la bienvenue en ces lieux. Néanmoins, Mélusine ne voyait pas l'intérêt de venir dans la zone d'entrainement tant qu'on avait pas besoin de son savoir. Ce n'était pas son domaine et ce n'était certainement pas elle qui serait à même de conseiller ou de juger les jeunes femmes. Elle préférait se tenir à l'écart. La demande vient et ne peut qu'étonner Mirana qui aussitôt se tourne vers les recrues, en faisant venir une. Une fille grande et musclée sans que cela soit excessif se présenta à l'appel de son prénom. La jeune fille, sous les questions de Mirana, expliqua les raisons de cet entrainement matinale et le fait qu'Ilis se soit illustrée de manière positive la veille. Cela ne put que ravir sa mère bien qu'elle n'afficha rien de particulier sur son visage. Néanmoins, elle ressentait une certaine fierté vis-à-vis de sa fille. Si l’entraîneuse avait été une autre que Mirana, elle aurait pu douter de la véracité des propos de la jeune fille, considérant qu'elle aurait pu vouloir mettre en valeur Ilis, mais elle savait que ce ne serait jamais le cas.

Marn retourna auprès de ses soeurs alors que les deux jeunes femmes s'éloignaient pour discuter plus librement. Mélusine était nerveuse de voir sa fille si proche et la réciproque devait être vraie. Elle aurait préféré qu'elle ne soit pas présente et qu'elle ne voit pas sa mère en pleine discussion avec son maître. Cependant, pour rien au monde, Mélusine n'aurait fait demi-tour. Cela aurait montré une certaine forme de faiblesse. Une chose inacceptable à ses yeux.

A priori, Ilis avait de bonnes capacités selon Mirana. La guérisseuse ne doutait pas de ses paroles qui la soulageaient un peu. Malgré tout, l'entraîneuse souhaitait monopoliser les journées que la chamane consacrait à son enseignement. Néanmoins, elle s'était déjà préparé à ce sacrifice. Après tout, les journées n'étaient pas extensibles et il fallait bien que sa fille se repose un minimum ou, comme le suggérait Mirana, elle ne serait plus bonne à rien. De plus, la configuration proposée par l'entraîneuse lui convenait. Elles auraient chacune une demi-journée. Mélusine n'apprécia cependant pas que l'on demande l'avis de sa fille.


"C'est d'accord pour les entraînements sur ses jours de repos. Cependant, je ne pense pas que cela soit utile de discuter avec elle."

Elle avait bien compris que Mirana préférait que cela vienne d'Ilis elle-même et non de sa mère mais cette dernière avait un caractère têtu et parfois buté. Quand elle avait une idée, il était difficile de lui en faire changer surtout si cela concernait sa chair et son sang.

"Ilis est encore jeune et manque de maturité. J'aurai préféré qu'elle se limite à l'entrainement de base et se consacre à mon enseignement. Mais elle n'a pas voulu, préférant devenir une guerrière du moins pour quelques années. J'ai accepté à la condition qu'elle ne délaisse pas mon apprentissage. Elle a accepté. Je considère donc qu'elle a fait son choix quoique cela puisse lui en coûter. Crois bien que cela n'est pas aisé pour moi d'ainsi venir te trouver, mais elle a besoin de s’entraîner davantage pour parvenir à son but."

Mélusine savait que ses choix pouvaient paraître durs et même inhumains mais elles étaient en guerre et toute faiblesse pouvait conduire à la mort ou, pire, à l'esclavage chez les hommes. A choisir, la guérisseuse préférerait tuer sa fille plutôt que de la voir mise en esclavage.

"La situation serait plus simple si elle acceptait, enfin, de porter une fille. Mais elle refuse obstinément. Il faudra bien qu'elle s'y mette cependant. Je lui laisse quelques années mais elle ne passera pas dix ans sur un champ de bataille. Du moins pas en tant que guerrière."

La guérisseuse regardait droit devant elle. Elle se doutait que sa compagne ne partagerait pas son point de vue et qu'elle n'hésiterait pas à le lui exprimer. C'était une chose qu'elle appréciait, Mirana n'avait pas peur de lui tenir tête, à la différence de beaucoup d'autres y compris sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Demande de cours particuliers [PV Mirana] - Terminé   Sam 26 Oct - 11:20
Cela me donnait un sentiment étrange de voir Mélusine face à moi et savoir qu'Ilis nous observe du coin de l'oeil. En dépit de certaines conditions d'entrainement extrêmement difficiles, je fais toujours en sorte de mettre mes élèves dans les meilleures conditions possibles. Non je le sais bien ramper dans la boue n'a rien d'agréable, mais pensent-elles toutes vraiment que c'est un hasard si à quelques distances du camp nous passons devant une rivière où elles pourront se nettoyer ? Cela n'a jamais rien d'un hasard, les conditions de mes entrainements sont dures, je suis dure avec elles, mais je n'inflige jamais rien qui puisse être gênant et la situation actuelle l'est pour Ilis. C'est pour ça que je veux éloigner Mélusine de là, mais pas sans lui montrer d'abord que sa fille qu'elle juge trop faible a une intelligence fine lui permettant de s'illustrer hors du tir à l'arc. La victoire qu'avait remporté Ilis la veille, j'aimerai pouvoir lui montrer, la Capitaine de l'équipe adversaire est considérée comme la plus expérimentée de toute, avec Marn qui pêche encore par excès de confiance, pourtant Ilis n'avait fait qu'une bouchée de son adversaire. Elle l'a simplement évitée et elle a frappé avec une précision que peu de personnes ont, une précision qui lui vient de Mélusine, la médecine est une science exacte et Ilis applique cela au combat avec brio. Un coup qui bloque la respiration de l'adversaire, puis un autre pour la sonner et la désorienter, enfin elle a profité de la désorientation de son adversaire pour achever le combat. Simple, efficace, sans fioriture, je n'en demande pas plus, elle a taillé à l'essentiel, elle a gagné. Seule Mélusine doute de sa fille autant qu'Ilis doute d'elle. Je crois que la guérisseuse ne se rend pas compte que si elle montrait plus de confiance en Ilis, cette dernière déborderait rapidement d'une assurance incomparable. Hélas Mélusine n'y parvient pas et cela s'entend dans ses mots.

« Alors je serai là les matins de ses jours de repos. Si elle le souhaite. »

Je faisais là quelque chose que peu osaient faire face à Mélusine, lui tenir tête, imposer des conditions. J'aiderai sa fille si celle-ci acceptait et uniquement à cette condition, la question lui sera posée et elle aura le droit de refuser autant que d'accepter, même si je dois le lui demander entre quatre yeux sans en informer Mélusine. La mère trouve sa fille encore bien trop jeune et trouve qu'elle manque de maturité, qu'elle n'aurait pas dû choisir la voie des guerrières mais se contenter de l'enseignement qu'elle voulait lui apporter personnellement.

« Je comprends parfaitement que ce n'est pas facile pour toi de venir me voir et je sais que tu le fais avec d'excellentes intentions, pour l'aider à atteindre ses objectifs, à devenir plus forte mais peut-être devrais-tu essayer de lui laisser le temps. Ca ne fait que deux mois qu'elle a commencé à s'entrainer avec moi, elle est la plus jeune que j'ai actuellement, il est normal qu'elle ne soit pas au niveau de celles qui terminent leur formation. »

Je sais pourtant que Mélusine aimerait qu'elle le soit déjà, c'est une mère, une mère inquiète de voir sa fille réussir, de la voir sans descendance.

« Je crois que tu lui mets beaucoup trop de pression sur les épaules. Devenir une excellente guerrière, devenir une grande guérisseuse, devenir mère. Ceux sont des poids énormes, l'accomplissement d'une vie à chaque fois et tu lui demandes de faire les trois ensembles. »

Mais c'était inutile de parler ainsi, Mélusine est aussi têtue que sa fille et n'en démordra pas. Je m'arrête pour pouvoir fixer la chamane dans les yeux :

« Je sais que tu n'aimes pas qu'on t'impose des choses, que tu penses prendre les meilleures décisions pour ta fille, mais il faut lui laisser le droit de choisir, pour qu'elle te prouve qu'elle avait raison ou qu'elle se rende compte qu'on apprend de ses erreurs. Pour ce qui est d'apprendre de ses erreurs j'en connais un rayon et je sais qu'il n'y a qu'en les commettant qu'on apprend. Alors tu connais mes conditions, les matins de ses jours de repos, sa prochaine journée toutes les trois ensembles et son approbation. Non négociable. A prendre ou à laisser. »

Je tends ma main vers elle, désormais Mélusine pouvait soit accepter mes conditions, soit les refuser, d'une simple poignée de mains. La guérisseuse se retrouve rarement en situation de demandeuse, je me doute que ça doit être des instants difficiles pour elle, d'autant que je la contrains à quelque chose dont elle n'a pas l'habitude non plus de demander son avis à sa fille. Je suis curieuse de savoir comment elle va réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Demande de cours particuliers [PV Mirana] - Terminé   Lun 28 Oct - 14:58
Mélusine continuait sa progression en compagnie de l’entraîneuse. Elle l'avait toujours beaucoup appréciée car assez différentes de leurs soeurs. Elle savait Mirana reconnaissante de lui avoir sauvé la vie. Elle considérait qu'elle ne pourrait jamais payer cette date. Pourtant elle avait tort. Mélusine considérait que c'était plutôt elle qui avait une dette envers elle depuis le jour où elle avait sauvé la vie de sa fille chérie. Elle aimait Ilis au-delà des mots même si elle se montrait si dure envers elle. Elle l'était bien plus que beaucoup d'autres mères mais Mélusine était ainsi. Elle considérait que cela ne pourrait qu'être profitable à sa fille dans le futur. Plus elle serait forte, mieux elle pourrait affronter la vie qui serait la sienne. La guérisseuse savait que la guerre ne s'arrêterait pas de si tôt et, qu'elle le veuille ou non, un jour Ilis se retrouverait sur le terrain à affronter ces bêtes qu'étaient les Hommes. Elle devrait être prête. Quand à la pression qu'elle lui imposait pour avoir un enfant, c'était bien dans le but de grossir leur rang et poursuivre leur lignée. Ilis pouvait déjà se sentir satisfaite que sa mère ne lui en demande qu'un, enfin seulement si l'enfant serait une fille. D'autres mères étaient bien plus exigeantes qu'elle, prenant leurs filles comme de simples reproductrices, des soldats là aussi dont le seule but était de grossir leur rang et de surpasser les Hommes.

Mirana acceptait sa demande et c'était très important pour la brune Amazone. Elle en serait éternellement redevable à son amie. Cette dernière savait combien cela était difficile à la chamane de venir la voir et d'ainsi lui demander une faveur. Si d'ailleurs ce n'avait été Mirana, Mélusine ne serait certainement jamais venue et aurait enjoint sa fille à s’entraîner deux fois plus, même si cela était seule ou sous sa propre surveillance. Malgré tout, elle préférait que ces entrainement soient supervisées par une personne bien plus compétente qu'elle.

Malgré tout la conversation prenait une tournure dont elle se serait bien passée. Se voir donner une leçon, même par une amie, n'était pas simple à accepter pour l'Amazone qui avait un caractère bien trempé. La professeure la considérait trop dure avec sa fille. Si ça avait été des paroles venant d'une autre femme, elle l'aurait déjà promptement remise à sa place mais Mirana n'était pas n'importe qui. Elle se devait de l'écouter même si cela ne lui plaisait pas. La jeune femme la tourna vers elle, plongeant dans son regard. Peut-être était-elle effectivement trop dure avec sa fille. Elle soupira. Mirana la mettait au pied du mur.


"Très bien. On lui parlera ensemble lors de son prochain jour de congés. Je ne le lui imposerai pas si elle ne le veut pas."

L'entraîneuse avait gagné contre la guérisseuse mais ce n'était pas vraiment un combat. Mélusine était prête au compromis tant que cela était pour le bien de sa fille. Elle sourit à son interlocutrice en lui serrant la main. Elle fit alors demi-tour. Elles s'étaient mise d'accord, inutile de poursuivre la discussion plus que nécessaire même si Mélusine aurait bien aimé. Elle appréciait énormément Mirana, un peu trop peut-être mais elle ne s'était jamais penchée sur ses sentiments. Elle avait eu trop de choses à gérer jusqu'à présent.

"Tu me trouves trop dur avec elle ? Je l'avoue. Mais j'ai toujours considéré que c'était pour son bien et pour le nôtre. Je ne tiens pas à la voir un jour, un collier au cou et à genoux devant un homme. Les erreurs permettent d'apprendre, tu as raison mais certaines erreurs sont fatales. Et je ne veux pas que cela lui arrive."

Elle revenait vers le camp et naturellement son regard se posa sur sa fille qui continuait de s'entraîner, l'inquiétude de la mère était soudain visible sur son visage grave. Elle se posait soudain beaucoup de questions et elle avait besoin d'en parler mais pas maintenant, pas ici. Elle se tourna vers la blonde.

"Pourrait-on reparler de tout ça ailleurs ? L'entrainement doit se poursuivre et j'ai moi-même beaucoup de choses à faire. Serais-tu libre ce soir ? Nous pourrions nous retrouver près de la rivière. Je crois que j'ai besoin de faire le point et quelqu'un m'y aide, toi, si tu veux bien."

Mélusine afficha un sourire de petite fille prise en défaut. Elle espérait bien que la réponse serait de nouveau positive et sans condition cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Demande de cours particuliers [PV Mirana] - Terminé   Lun 28 Oct - 22:23
Demander à Ilis, elle sera la première à vous dire que faire céder sa mère à quoi que ce soit est un véritable parcours du combattant, alors moi qui insiste pour demander à la fille son avis, je sais que ça va être une pilule difficile à digérer. Elle veut prendre les meilleures décisions pour sa fille, celles qui la mettront à l'abri du danger, de la mort, de l'esclavage et je le conçois parfaitement mais elle ne lui laisse pas d'air. La pauvre Ilis est étouffée par une mère inquiète, affreusement inquiète et ce n'est pas mon rôle de jouer les médiatrices, pourtant quand je le peux je le fais. La fille a besoin de voler de ses propres ailes, la mère a besoin d'accepter que sa petite fille est capable de faire ses choix, de faire ses erreurs et d'apprendre. Les erreurs j'en sais un rayon, ce n'est pas pour rien que j'ai des problèmes de confiance, trahie par l'une des miennes, laissée aux mains d'hommes qui ont abusé, m'ont laissée pour morte et finalement je suis toujours là grâce à cette femme. Elle le sait, si elle disait simplement "je t'ai sauvée la vie", sa fille aurait ses entrainements sans avoir voix au chapitre mais Melusine n'est pas comme ça, elle ne jouera pas de ça parce qu'elle se sent elle-même reconnaissante envers moi, d'avoir sauvé sa vie il y a des années. Je l'ai fait et j'en garde le souvenir d'un dos râpeux entre mes épaules, trainée sur quelques mètres par le cheval en fuite dont la bride s'était enroulée autour de mon pied. Malgré ça, la chamane ne joue pas de cette possibilité qu'elle a de me faire obéir bien docilement sans insister plus longuement, mais je ne vois pas pour autant Melusine céder, des négociations à venir ? Sans aucun doute possible !

La guérisseuse est fière et pour sa fille, elle pense faire les meilleurs choix mais elle lui en demande trop, je n'ai cesse de lui dire et elle de rétorquer que c'est là pour son bien. Sans doute a-t-elle raison, moi-même je pense parfois à une enfant, j'ai Samalia à mes côtés dont je suis souvent la mère pour la guider et l'encourager mais ma fille à moi. Seulement je ne suis pas Melusine, je ne saurai l'élever seule, si j'avais à mes côtés quelqu'un, mon avis changerait sans doute, quelqu'un de confiance, en qui j'ai toute confiance. Mais voilà je n'arrive pas à faire confiance avec ma vie, sinon Melusine l'exception confirmant la règle, je ne fais pas toute confiance aveugle en quiconque parce que la dernière fois, le prix a été de trois semaines d'horreurs inoubliables. Melusine et moi ... un rêve stupide, elle protège la vie, soigne, fait naître, moi j'apprends aux Amazone à tuer, prendre des vies, blesser, détruire. Nous sommes deux opposées, tout ce qui nous rapproche est que j'ai sauvé sa fille et qu'elle a sauvé ma vie mais autrement nous sommes très différentes je crois. Elle parvient toutefois à me surprendre me faisant ouvrir deux grands yeux ronds alors que je la regarde, complètement surprise par son attitude. Elle vient d'accepter ma condition ? Elle vient d'accepter de demander à sa fille, son avis ? Je ne m'enflamme pas, Melusine peut très bien accepter de demander mais refuser d'entendre sa fille dire "non". Quoi que je crois qu'elle sait qu'elle vient d'accepter de demander et suivre la décision de sa fille, c'est tout bonnement ... surprenant.

« Et bien alors c'est d'accord, nous aviserons selon la décision d'Ilis. »

La suite me surprend encore d'avantage, elle reconnait sa rudesse envers son enfant, je ne comprends pas pourquoi Melusine s'ouvre ainsi à moi sur ce qu'elle ressent, sur le sujet de sa fille mais cela me fait plaisir. Ici n'est pas le lieu pourtant, elle sait que même si je peux me permettre des écarts je ne le fais que rarement et les papotages sont rares en ce qui me concerne mais quand une précieuse amie me trouve, j'ai le temps pour elle. Toujours. La Melusine que je découvre en cette seconde est pleine de surprise, elle me touche même si je reste de marbre, pas question de me montrer fondante devant qui que ce soit du monde militaire.

« J'entends tes inquiétudes, Melusine, tu sais mon histoire, ce qui m'est arrivée, ne t'inquiète pas, j'apprendrai à Ilis et aux autres pour qu'aucune ne devienne jouet d'un mâle. »

Je ne fais pas de promesse mais c'en était là une. Presque du moins. Qu'elle montre son inquiétude comme elle le fait en cet instant est rare et bien vite, elle semble vouloir passer à autre chose, me surprenant à nouveau (et ça devient fâcheuse habitude car je déteste cela) d'une demande qui me fait réfléchir. Melusine et moi, seules près de la rivière ? Bon dieu j'espère que la chaleur que je sens dans mes joues n'est pas visible.

« Pour toi, je serai libre quand dix hommes m'encercleraient. J'y serai, avant le soleil couchant. »

Je lui souris furtivement, lui offrant même un clin d'oeil avant de la serrer dans mes bras une brève seconde, le temps de murmurer :

« Va, maintenant, avant que ta fille ne voit l'inquiétude qui marque ton visage. »

Je m'éloigne déjà, retournant vers mes élèves alors que le chant du coq se fait entendre, la journée sera longue mais à l'idée de ce soir, je me sens sourire intérieurement, pourquoi est un mystère pour moi mais de passer du temps avec Melusine enchante mon coeur. Aujourd'hui l'entrainement sera peut-être plus tendre qu'un autre jour. Sauf pour une certaine amazone si douée à l'arc et à inquiéter une mère bien trop protectrice.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Profil

MessageSujet: Re: Demande de cours particuliers [PV Mirana] - Terminé   
Revenir en haut Aller en bas
 

Demande de cours particuliers [PV Mirana] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ─ Demande de dons particuliers.
» Cours particuliers [PV]
» Demande de cours.
» je promets que je serai plus sévère (cours 1 - terminé )
» Demande de rang spéciaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ethernia - La nouvelle Pangée :: La section détente :: Partenariats et publicités :: Les RPs pour les curieux-