Partagez | .
 

 En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kementari
avatarProfilMessages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: aucun esclave à mon service
Lieu de vie habituelle: Ethernia
Fondatrice Amazone
Fondatrice Amazone
MessageSujet: En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]   Jeu 1 Jan - 19:58
Réveillée avant l’aube, d’excellente humeur, je m’accorde une promenade autour d’Ethernia pour me mettre en forme. J’ai à faire aujourd’hui. Il me faut régler le cas de l’une de mes guerrières qui fait preuve d’une certaine mauvaise volonté quant à l’apprentissage du combat. De retour dans ma hutte, je convoque l’une de mes gardes pour qu’elle aille se renseigner sur le lieu où se trouve cette petite idiote. Comme à son habitude, Sigrid est là où elle ne devrait pas être. J’ordonne qu’elle me soit emmenée dans les plus brefs délais. Mes plus proches gardes savent toutes ce que cela signifie, mais n’hésitent pas une seule seconde avant d’aller chercher la fautive. Même dans le village, le passage des corps dissimulés sous les capes ne rassurent pas, surtout à une heure aussi matinale. Je sais déjà que beaucoup vont faire preuve d’une volonté accrue pour s’acquitter de leurs tâches. Moi-même dissimulée sous ma cape, je gagne la fosse des esclaves, les observant en affichant un sourire carnassier. Que j’aime voir ces chiens trembler en ma présence. Me saisissant d’une longue lance à la pointe en silex particulièrement tranchante, je choisis celui qui se trouve dans le meilleur état, enfonçant l’arme dans sa chair à plusieurs reprises. Je ne cesse qu’à l’arrivée du petit groupe, mon regard se posant sur la seule qui ne porte pas de cape.

-Qu’elle soit menée dans ma hutte !

Pour des raisons de sécurité, seules les membres de la Garde Royale savent quelle est ma hutte. Même les Amazones qui vivent à Ethernia l’ignorent. Simple question de sécurité, je n’ai pas oublié ce qui est arrivé à ma mère. Je fais confiance à mes gardes, reprenant mon activité durant un certain temps avant de me lasser, reposant la lance dont la pointe en silex est désormais ensanglantée. Je me décide enfin à regagner ma hutte où Sigrid m’attend sous bonne garde. D’un simple geste, je congédie mes guerrières présentes avant de porter mon attention sur celle qui reste.

-Ainsi donc voilà celle qui se révèle incapable de se battre correctement...

Sigrid ignore toujours à qui elle a affaire. Seul mon bracelet peut le lui indiquer et, n’ayant pas retiré ma cape, il est encore entièrement dissimulé. Cela fait plusieurs jours maintenant que je l’observe à distance. Je sais tout de la vie de mes amazones. C’est ainsi et il ne peut en être autrement de toute façon. Sigrid a eu une vie plutôt agréable jusqu’à maintenant. Bien sur, elle a appris à se battre, comme toutes les autres, mais les rapports du maître d’armes n’ont rien d’élogieux à son encontre. C’est même tout le contraire. Il est donc temps que les choses changent... sérieusement. Mon coup de pied l’atteint au plexus, l’envoyant au sol avec force. Ah oui, de toutes les guerrières, je suis LA meilleure sans la moindre contestation possible. La toisant de haut, c’est le moment que je choisis pour retirer ma cape, mon regard bleu acier la fixant durement. Voilà Sigrid affranchie de qui se tient devant elle.

-J’ai eu un long entretien avec ton maître d’armes. Il semble que le combat ne soit pas ton fort. Voilà une chose qui est punissable par mes soins. J’aurais pu laisser cela à une autre, mais je pense que mes paroles sauront te convaincre. Il est temps que tu serves à quelque chose pour notre peuple.

Je ne suis pas sans savoir que les Amazones de rang inférieur ont une utilité certaine pour la communauté, mais ces dernières sont en générales plus âgées ou encore que des enfants. Ce n’est pas le cas de Sigrid qui est en pleine force de l’âge.

-J’écoute tes explications !

Hors de question qu’elle se relève par contre. Un pied entre ses seins, je l’oblige à rester au sol. Pour toute Amazone qui m’a déjà vue œuvrer, cela n’annonce rien de bon pour les heures à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Sigrid
avatarProfilMessages : 57
Date d'inscription : 26/12/2014
Age : 40

Feuille de personnage
Âge du personnage: 24 ans
Statut: Amazone
Lieu de vie habituelle: Gardistoj
Je commence le combat !
Je commence le combat !
MessageSujet: Re: En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]   Sam 10 Jan - 11:47
Le soleil n'était pas encore levé mais Sigrid était levée depuis un moment déjà. En fait, elle n'avait pas vraiment réussi à dormir. Sa camarade couchée près d'elle n'était qu'une demi-explication à sa nuit blanche. La mer lui manquait tout simplement. Son village lui manquait et plus que tout, Edwila lui manquait. Elle avait été comme sa mère durant des années et sa mort avait été un atroce déchirement pour la jeune Amazone. Depuis, elle avait du tout quitter pour venir à Ethernia et suivre l’entraînement de ses sœurs. Pourtant, ce n'était pas ce qu'elle voulait, encore moins ce qu'elle aimait. En plus, elle n'était pas douée. Elle faisait de son mieux parce qu'Edwila lui avait toujours appris qu'il fallait faire de son mieux même quand on aimait pas quelque chose mais combattre, ce n'était vraiment pas son truc.

N'arrivant plus à dormir, la jeune fille s'habilla silencieusement avant de quitter sa hutte et de se diriger vers son village qu'elle considérait comme natal. Elle savait qu'à pied, il lui faudrait bien trois quart d'heure avant d'y être et qu'elle risquait d'être en retard à l’entraînement mais c'était plus fort qu'elle. Elle avait besoin de retourner chez elle. Cela faisait des semaines qu'elle n'y était pas allée. Étant assez mauvaise à l'entraînement, elle devait sans cesse avoir des cours supplémentaires ou devoir accomplir des corvées en tout genre. Résultat, elle n'avait quasiment pas de temps à elle.

La route était longue mais la jeune femme la connaissait par corps et la pleine lune guidait ses pas dans les plaines. Sigrid arriva chez elle un peu avant le lever du jour. Elle fila jusqu'à la plage et s'installa sur les rochers pour observer le soleil se lever. C'était un spectacle magnifique, qu'elle avait toujours aimé depuis qu'elle était toute petite. Edwila venait souvent avec elle sur la plage pour regarder ce moment si beau et si éphémère à la fois. Certes, le soleil se levait tous les matins mais chaque levé était différent de ceux qui l'avait précédé. C'était un moment de calme et de paix où Sigrid se sentait bien. Elle avait l'impression que sa mère adoptive était toujours un peu avec elle.

Le soleil avait bien entamé sa course quand la jeune femme décida de rentrer au village. Elle soupira en empruntant le chemin de retour. Elle allait se voir gratifier de pas mal de corvées pour sa disparition matinale mais le jeu en valait bien la chandelle. Alors qu'elle approchait du village, elle vit plusieurs gardes à cape de peau venir vers elle. Ça ne sentait pas bon. Toutes savaient qu'il s'agissait de la garde rapprochée de la reine Kementari et que de les voir n'était jamais bon signe. La jeune femme freina son pas, espérant que ce n'était pas pour elle qu'elles venaient. Mais en les voyant ralentir, elle comprit qu'elles étaient là bel et bien pour elle. Là, si c'était la reine qui voulait la voir, elle allait s'en prendre une sévère. Kementari n'était pas réputée pour sa bonté.


« Suis nous ! »

Nouveau soupir chez la demoiselle mais elle ne protesta pas et suivit, tête basse, la garde rapprochée de sa reine. Conduite à travers le village, faisant de multiples détours à finir par en perdre la tête, elle arrive dans une des huttes sans savoir laquelle, ni celle de qui. Peut-être que ce n'était pas la reine au fond. Juste sa maître d'arme qui voulait lui donner une bonne leçon pour son retard. Une femme entra et congédia les autres. Sigrid gardait la tête baissée en se demandant ce qui allait lui tomber sur la tête. Les mots sont durs mais le coup est encore plus dur. Prise au dépourvu, la jeune femme a soudain l'impression de ne plus pouvoir respirer. Elle finit au sol. Pliée en deux par la douleur, se tenant le torse, elle relève les yeux et découvre sa reine. Son regard la fait frémir de peur et elle se recroqueville un peu sur elle.

Les paroles sont de nouveaux très dures mais elles n'étaient pas fausses pour autant. Sigrid n'était pas la meilleure guerrière qui soit malgré ses efforts. Un pied qui apparaît comme une véritable masse rocheuse s'écrase sur sa poitrine, la bloquant au sol. Kementari n'a clairement pas usurpé son titre. Même la maître d'armes n'est pas aussi forte.


« Je... Je suis... désolée ma reine... Je vous jure... je fais de mon mieux... mais j'ai du mal... je ne suis... pas faite pour... me battre... je crois... »

Sigrid avait beaucoup de mal à parler avec ce pied qui l’écrasait et lui faisait mal. Par instinct, elle essayait de bouger pour soulager un peu son buste mais en vain. La reine la maîtrisait bel et bien.
Revenir en haut Aller en bas
Kementari
avatarProfilMessages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: aucun esclave à mon service
Lieu de vie habituelle: Ethernia
Fondatrice Amazone
Fondatrice Amazone
MessageSujet: Re: En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]   Lun 12 Jan - 8:57
En temps ordinaire, je ne me mêle pas de l’instruction donnée à mes Amazones en matière d’apprentissage du combat. Je laisse cela aux maîtres d’armes, allant simplement vérifier de temps à autre qu’elles font bien leur travail. Cela ne fait partie de mes obligations de Reine. Cependant, il m’appartient de m’assurer que mes guerrières soient prêtes à défendre notre terre envers et contre tous, surtout contre ces chiens d’Hommes qui pensent que le monde leur appartient. Et celle qui fait les frais de ma fureur matinale est loin d’être opérationnelle selon les critères que j’ai imposés en prenant le pouvoir. Au sol, sa médiocrité est palpable dans ses excuses. Pas faite pour se battre ? Ce n’est pas une raison valable à mes yeux. Sans prévenir, je la relève brutalement en la saisissant par les cheveux.

Si tu faisais de ton mieux, comme tu oses le prétendre, tu y arriverais !

Mon regard dur ne la quitte pas. Il m’est intolérable d’entendre une telle chose sortir de la bouche de l’une de mes Amazones. Sans ménagement, je la pousse à l’extérieur, la guidant pour qui nous nous retrouvions derrière ma hutte, à l’abri des regards. De toute façon, ma garde personnelle va faire en sorte que nulle ne vienne nous déranger tant que je n’en aurais pas donné l’autorisation.

Je ne veux pas t’entendre geindre ! Cinquante pompes ! Mais avant de commencer, tu te déshabilles entièrement.

Alors oui, quand je me charge d’un entraînement particulier, il est courant que celle qui le subit mette plusieurs jours à s’en remettre. De gré ou de force, Sigrid va apprendre qu’il vaut mieux pour elle obéir et me donner satisfaction. Alors qu’elle commence, je cherche de quoi la stimuler. Je trouve mon bonheur avec une fine branche de bois vert, souple et maniable. Sans prévenir, les coups tombent sur son dos et ses fesses. J’ai quelques surprises en réserve pour elle. Avant ce soir, je suis certaine qu’elle rampera pour aller s’entraîner demain matin.

Ce n’est que le début alors ne faiblis pas.

Sans échauffement, l’exercice se révèle douloureux et délicat, je m’en moque. Inflexible, je me contente de frapper plus fort quand j’estime que le rythme n’est pas à mon goût. Non loin, l’une de mes gardes observe la scène, veillant à ne pas se faire voir par mon « élève ». Louisa, ma plus fidèle servante, celle qui veille sur moi depuis bien des années. Elle va bientôt me quitter, partir pour Malnova, le village des Anciennes. Elle observe, impassible, sans poser de jugement sur mes méthodes. Elle les a connues à son arrivée à Ethernia. Elle aussi était comme Sigrid, peu encline au combat, peu désireuse de mettre sa vie en jeu pour moi. Les choses ont bien changé depuis. Louisa est l’une de mes guerrières les plus redoutables malgré son âge avancé. En attendant, Sigrid arrive au bout de l’exercice, non sans peine. D’un coup de baguette bien placée, je la fais se relever. Son dos et ses fesses ont rougi sous la badine improvisée.


Suis-moi et si jamais tu t’arrêtes, ou que tu me perds, tu seras punie.

Je m’élance vers les extérieurs de la ville, en petites foulées, le temps de chauffer mes muscles avant d’accélérer le rythme de ma course. Le terrain ne reste pas longtemps plat et bientôt, c’est en sous-bois que nous progressons sans que je ne ralentisse pour autant. De petites montées en descentes plus ou moins abruptes, je mène un train d’enfer tout en m’assurant que ma guerrière me suive. Chose qu’elle semble faire, du moins au départ. Bien décidée à la mater convenablement, je profite d’un endroit plus délicat pour la mettre à distance. De toute façon, dans l’hypothèse où l’idée saugenue de rebrousser chemin lui viendrait, les gardes qui nous suivent à distance auront tôt fait de la traîner jusqu’à moi. C’est donc tranquillement assise sur un tronc d’arbre tombé au sol que j’attends que Sigrid me rejoigne. Quand elle apparaît, je ne bouge pas, lui jetant un regard méprisant.

Tu ne sais même pas courir ! Sans doute préfères-tu écarter les cuisses et servir de reproductrice ?

Ce genre de proposition, surtout venant de moi, a tendance à terroriser mes Amazones. Et pour cause, elles sont le plus souvent livrées aux mâles qui viennent d’arriver et qui sont encore en pleine possession de leurs moyens et de leur rage. Rares sont celles qui parviennent à survivre après quelques jours passés dans la fosse en leur compagnie. La dernière a avoir subi cela, c’est cette chienne de dresseuse et il lui a fallu des semaines pour s’en remettre. Toutes celles qui vivent à Ethernia le savent, condamnée de la sorte par la Reine est l’un des pires châtiments qui soit.
Revenir en haut Aller en bas
Sigrid
avatarProfilMessages : 57
Date d'inscription : 26/12/2014
Age : 40

Feuille de personnage
Âge du personnage: 24 ans
Statut: Amazone
Lieu de vie habituelle: Gardistoj
Je commence le combat !
Je commence le combat !
MessageSujet: Re: En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]   Lun 26 Jan - 18:01
Rencontrer la reine Kementari n'était pas ce que la jeune Amazone souhaitait, bien au contraire. La reine faisait plus peur qu'autre chose. En tout cas, Sigrid avait peur d'elle même sans l'avoir jamais rencontrée. Sa réputation la précédait. Beaucoup d'Amazones l'admiraient, prenaient exemple sur elle. La jeune femme était bien loin de ça. Elle se serait bien passée de finir entre les mains de cette femme. Couchée au sol sous son pied, elle peinait à respirer et devait s'excuser de ne pas être aussi forte que ses sœurs. Il y avait des gens qui n'étaient pas fait pour se battre et elle en faisait parti. Sauf que ce n'était pas une raison valable pour la reine. Loin de là même.

Agrippée par les cheveux et relevée de force, la malheureuse pousse un cri alors que les larmes jaillissent de ses yeux. Elle ne peut se retenir de pleurer autant à cause de la douleur que de la peur qui l'étreignait. Elle ne savait pas quoi dire ou faire pour que cela cesse. Pouvait-elle dire quelque chose d'ailleurs ? Vu la colère de la reine, rien de ce qu'elle pourrait dire, ne pourrait la calmer.


« Aïe... mais je vous assure ma reine... je fais de mon mieux... »

Sigrid se doutait que ça ne changerait rien de le dire mais au moins, elle l'avait dit. Elle gémit et continuait de pleurer alors que Kementari la traînait dehors. Enfin lâchée dehors, l’ordre la fit frissonner. Mais elle ne songea pas à refuser. Elle ôta ses vêtements avant de se mettre en position pour faire des pompes. Elle commença en comptant. Cinquante pompes, elle se demandait comme elle allait tenir. Elle était déjà fatiguée à cause de son aller-retour en bord de mer. Pour autant, elle ne le regrettait pas. Elle cria quand la badine la frappa mais cela lui évita de faiblir par peur de se prendre davantage de coups. L'exercice est une torture horrible. Tous ses muscles étaient en feu et douloureux. Elle se remit debout mais elle avait du mal à tenir. Ses fesses et son dos la faisaient souffrir. Elle continuait de pleurer même si ses mains faisaient des aller-retours rapides pour essuyer ses yeux. Mais la séance n'était pas fini.

Voilà que la reine l'obligeait à la suivre à la course. Tout ce que détestait la demoiselle mais elle n'avait pas le choix. Elle dut se mettre à courir malgré ses muscles en sale état. Le terrain, plat au départ, devint de plus en plus accidenté. Sigrid avait bien du mal à suivre. D'ailleurs, elle se faisait régulièrement distancée. Elle avait l'impression que ses poumons allaient exploser et qu'elle allait finir par rendre l'âme. Au bout d'un moment, la jeune Amazone perdit de vue sa reine. Mais impossible de s'arrêter. La garde rapprochée l'empêchait de partir en sens inverse. Elle ne pouvait qu'avancer.

Lorsqu'elle retrouva la reine, cette dernière était tranquillement assise à l'attendre. La jeune femme appréciait moyennement la chose mais ce n'était pas comme si elle pouvait s'en plaindre. Elle était épuisée par contre et elle tomba à genoux devant Kementari.


« Tu ne sais même pas courir ! Sans doute préfères-tu écarter les cuisses et servir de reproductrice ? »

L'Amazone releva la tête. Elle savait, comme chaque Amazone d'Ethernia, comment la reine faisait et elle eut une moue de dégoût non pas pour le fait de jouer les reproductrices mais elle était dégoûtée par la reine elle-même. Elle se mit à genoux et malgré la douleur, regarda la reine en face.

« Si vous traitiez bien les reproductrices, je serais ravie d'en être une. Vous voulez protéger notre peuple mais vous dénigrez celles qui doivent porter nos filles, nos sœurs. A force, les Hommes risquent de gagner mais ce sera pas avec la guerre mais parce que nous nous serons éteintes. Les femmes préféreront se mutiler plutôt que de finir dans les cages des Hommes. »

Certaines femmes le faisaient effectivement pour ne pas avoir à subir ce genre de choses. Sigrid se mettait lourdement en danger mais il fallait bien lui dire les choses à celle-là. La force ça ne faisait pas tout. Ce serait bien qu'elle s'en rende compte quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Kementari
avatarProfilMessages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: aucun esclave à mon service
Lieu de vie habituelle: Ethernia
Fondatrice Amazone
Fondatrice Amazone
MessageSujet: Re: En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]   Mar 27 Jan - 19:42
Me voilà avec une pleurnicheuse sur les bras. Je pense que Sigrid va réussir à m’énerver bien plus que je ne le pensais de prime abord. Ce qui est peu dire lorsque l’on me connaît. Certaines affirmeraient que je perds mon temps avec elle, moi non. Il est toujours bon de rappeler la loi de temps à autre, ainsi que le fait que je suis LA seule à pouvoir décider de ce qui doit être, ou ne pas être, fait. C’est ainsi et un petit rappel ne fera de mal à aucune de mes Amazones, hormis pour celle qui va servir d’exemple. Ce qui ne me pose aucun problème de conscience au passage. Je fais ce qui doit être fait pour assurer la suprématie de mon peuple. Rien de plus. La série de pompes achevée, direction les premiers arbres, le début de la forêt pour une course au rythme élevé. Je ne crains pas de perdre ma guerrière, ma garde royale veille à ce qu’elle ne puisse échapper à son sort. C’est donc tranquillement que je l’attends, la regardant s’effondrer au sol sans bouger. Un sourire méprisant s’affiche sur mon visage. Je lui propose un poste de reproductrice, ce qui fait relever la tête à l’insolente. Insolente oui vu la manière dont elle ose s’adresser à moi ! Mon regard se durcit un peu plus alors que je me relève.

Tu ignores bien des choses. Celles qui sont reproductrices à Ethernia se voient attribué cette fonction à cause de leur inutilité pour notre peuple. Il faut bien qu’elles méritent la nourriture que les autres leur procurent tout de même. Dans les autres villages, elles choisissent toutes, sans exception, de se charger de faire perdurer notre peuple. Alors non, ces chiens ne gagneront jamais cette guerre. Pas de mon vivant du moins, je m’y suis engagée le jour où je suis devenue Reine.

D’un geste, je fais venir mes guerrières à moi avant de désigner Sigrid.

Attachez-la solidement sur le sol ! Puisque ma proposition semble la ravir, nous allons vérifier qu’elle est faite pour enfanter.

Ce que je tais par contre, c’est la méthode utilisée pour m’en assurer. Je me tiens à l’écart pendant que mes Amazones entravent Sigrid, bras et jambes écartées à même le sol inégal de l’endroit où nous sommes. J’ai repris mon apparente neutralité. Elle s’impose pour la suite tout de même. Chose faite, je reste seule avec la suppliciée. N’ayant pas lâché ma badine improvisée, je viens surplomber la « rebelle », la fixant durement.

Se mutiler ? Je doute que tu y parviennes en restant ainsi le reste de ta vie. Celles qui osent le faire sont mises à mort. Nous avons autre chose à faire que de nourrir des bouches devenues inutiles. Combien de mâles te prendront avant que tu ne tombes enceinte ? En as-tu seulement une idée ? Je ne pense pas. Et comme il est impossible de le savoir avant l’absence de tes saignements, les esclaves se relaieront nuit et jour si je l’ordonne pour m’assurer que tu enfantes bel et bien. Je l’ai déjà fait, je le referai. Il faut croire que le sort réservé à la Dresseuse n’a pas suffi à te faire comprendre cela.

Pourtant, je suis certaine que Sigrid n’a pu manquer le fait qu’Arkantrya soit jetée dans la fosse des nouveaux arrivants et livrée pieds et poings liés à la fureur des esclaves présents. Elle a bien failli en mourir d’ailleurs. Ce qui aurait été le cas si la Chamane n’avait pas mis son grain de sel dans l’histoire, prétextant, à juste titre malgré tout, que cette garce nous était utile par son savoir sur les chevaux. C’est, pour l’heure, la seule raison qui me retient de la mettre à mort publiquement. Cela ne durera pas, je lui imposerai une apprentie un jour. Et quand cette dernière sera correctement formée, Arkantrya mourra. M’arrachant à mes pensées, je reporte mon attention sur la captive du jour, avant que mon attention ne soit attirée par l’arrivée d’un petit groupe. Mon sourire se fait plus large, sadique aussi.

« Le voici »

Le mâle est l’un des meilleurs reproducteurs d’Ethernia. Docile à souhait, sa haine envers les femmes en fait un excellent élément dès qu’on lui permet de l’assouvir sans risque de représailles. J’approche de lui avant de lui indiquer Sigrid.

Une future reproductrice, elle est à toi.

Inutile d’en dire plus, il bande déjà comme un taureau. Et vu qu’il est endurant, de longues minutes de calvaire s’annonce pour ma guerrière. D’autant plus que j’assiste au spectacle sans reculer le moins du monde, tout comme mes gardes. Certaines ne se gênent pas pour commenter, je laisse faire, préférant le silence pour ma part. Le mâle est violent, profite du moment à son gré aussi. Sa tâche achevée, je le fais reconduire dans sa cage, l’une de mes gardes insérant un morceau de bois poli, relié à la taille par une ceinture en cuir nouée de sorte qu’il soit impossible de la retirer sans la couper, pour que la semence de l’esclave reste à l’intérieur de Sigrid quand elle se relèvera.

C’est donc cette vie que tu veux mener ? Pourquoi pas après tout, il te trouve à son goût.

Je la fais détacher rapidement, j’ai autre chose en tête la concernant. Et pas de temps à perdre non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Sigrid
avatarProfilMessages : 57
Date d'inscription : 26/12/2014
Age : 40

Feuille de personnage
Âge du personnage: 24 ans
Statut: Amazone
Lieu de vie habituelle: Gardistoj
Je commence le combat !
Je commence le combat !
MessageSujet: Re: En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]   Mer 4 Fév - 16:28
L'Amazone sentait qu'elle allait regretter ses paroles mais elle brûlait tellement de les dire. Elle ne voyait pas du tout les choses de la même façon que sa reine. Au moins en ce qui concernait la question des reproductrices et des esclaves. Pour ce qui concernait les combats et la gestion de leurs adversaires, elle ne se permettrait pas de la critiquer vu qu'elle ne saurait pas faire ce qu'elle faisait. Pourtant, Sigrid considérait que les reproductrices valaient bien que de se faire violer en permanence jusqu'à être enceintes et être reléguées ensuite au ban de la hiérarchie.

Lorsque la reine prit la parole, la jeune femme essoufflée à ses pieds comprit que la course et les pompes étaient bien le cadet de ses soucis. Avant de pouvoir dire quoi que ce soit, la jeune femme se retrouva entravée par ses sœurs, les gardes de la reine. Elle se débattait instinctivement sans parvenir à se défaire de l'emprise des femmes. Sans comprendre ce qui lui arrivait, elle fut ligotée au sol et la position laissait clairement sous-entendre ce qui allait se passer. Sigrid avait le très faible espoir que la reine ne ferait pas ce qu'elle avait dit mais elle compris que c'était peine perdue.


« Pourquoi vous faites ça ? Et vous espérez le respect en vous comportant ainsi ? »

Des propos stupides mais l'Amazone était en colère contre la reine qu'elle était censée servir. Cette même reine qui comptait la livrer pieds et poings liés à un esclave en rut. Les propos de la reine lui glace le sang. Le pire était qu'elle la sentait on ne peut plus sincère dans ce qu'elle disait. L'esclave vint et la jeune femme comprit rapidement ce qu'allait être son calvaire. Les cris ne lui servirent à rien. L'homme la besogna jusqu'à se soulager avant de l'abandonner.

Sigrid souffrait autant par humiliation qu'à cause du viol car pour elle, c'était bel et bien un viol. L'humiliation ne s'arrêta pas là. Le morceau de bois fut placée en elle pour empêcher la semence de s'échapper de son corps. Les gardes finirent par la détacher. Sigrid était en larmes. Elle portait de nombreuses marques que l'homme lui avait faite. Elle lança un regard haineux à la reine ainsi qu'aux autres femmes.


« Je préfère être reproductrice ailleurs qu'ici. »

Elle ne dit rien de plus. Elle voulait juste s'en aller et aller se laver. Elle avait aussi une furieuse envie de massacrer la reine mais se savait incapable de la battre. Elle n'était pas capable de la battre ni elle, ni ses gardes.

« Qu'est-ce que vous voulez encore de moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kementari
avatarProfilMessages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: aucun esclave à mon service
Lieu de vie habituelle: Ethernia
Fondatrice Amazone
Fondatrice Amazone
MessageSujet: Re: En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]   Jeu 5 Fév - 20:09
Faire violer l’une de mes Amazones n’a rien d’anodin, mais il ne m’est pas possible d’agir autrement en fait. Sigrid fait preuve d’une mauvaise volonté qu’il m’est impossible de laisser passer sans réagir. Alors oui, je fixe le mâle qui possède la captive sans montrer la moindre émotion, passant outre ses hurlements et les râles de plaisir de l’esclave qui la maltraite sans la moindre hésitation. Une fois sa tâche accomplie, il est ramené dans sa cage alors que je fais détacher ma guerrière dont le regard ne m’échappe pas. Pas plus qu’à l’une de mes guerrières qui lui pique le flanc droit avec sa lance. D’un geste, j’y mets un terme.

J’ai le respect de celles qui savent que nous nous battons pour la vérité, cela me suffit. Quant au tien, il m’indiffère puisque tu n’es qu’une bouche inutile dans l’immédiat.

Je reporte mon attention sur mes gardes.

Que la hutte soit préparée.

Je ne dis rien de plus, Sigrid le saura bien assez tôt et puis, la laisser cogiter est bien plus intéressant que le reste aussi. Je me remets en route, laissant le soin à mes guerrières de faire avancer la récalcitrante de la manière qui leur semble la plus indiquée. Après tout, oser s’en prendre à moi, même verbalement, peut lui valoir de se faire trancher la langue. Seul mon manque de réaction retient encore ma garde pour le moment. Nous nous éloignons du village de plus en plus. Non, je ne compte pas l’abandonner loin de tout, victime parfaite pour les prédateurs en tout genre. Ce serait lui réserver un sort beaucoup trop doux à mon goût. J’imprime un rythme élevé, sans me soucier de l’état de Sigrid qui n’a d’autre choix de d’avancer de toute façon. Nous finissons par arriver à un petit cours d’eau, large d’une vingtaine de pieds et peu profond. Ce qui en permet le passage à pied, sauf en cas de pluie intense. Il a tendance à grossir dans ce cas et à devenir quasiment infranchissable. Passant dans le dos de la récalcitrante, je l’envoie dans l’eau glacée sans prévenir.

Lave-toi, ensuite nous retournerons au village.

D’un geste, j’éloigne les gardes, restant seule avec mon « élève » du jour. Je la fixe, alors qu’elle tremble de froid dans l’eau fraîche.

Savoir te battre, te défendre, sera peut-être la seule chose qui te sauvera un jour. Que crois-tu qu’il se passera si tu viens à te faire capturer ? Je prépare notre peuple dans ce sens, pour permettre à celles qui sont retenues captives d’endurer l’horreur, de parvenir à s’échapper aussi. Es-tu donc aveugle au point de pas avoir remarqué que certaines de tes camarades sont marquées ? Elles, au moins, elles font face avec courage et détermination. Tu ne peux en dire autant.

La pensée que cette Amazone serait mieux parmi les Pacifistes me traversent l’esprit. Vu sa façon de raisonner, il ne fait aucun doute qu’elle s’y sentirait comme chez elle.

Je connais bien ta maître d’armes, elle n’est pas la plus redoutable de toutes. Il m’arrive même de la trouver trop laxiste avec les nouvelles recrues. Pourtant, même elle se plaint de ton comportement, de tes échecs à répétition. Sans compter qu’il semble que tu arrives parfois en retard aux entraînements. Tu sais, si tu as du mal à te lever le matin, il est envisageable de te faire dormir sur le terrain, histoire que tu sois déjà sur place dès les premières lueurs de l’aube.

Mon regard se fait encore plus froid qu’il ne l’était déjà.

Qu’as-tu à dire pour ta défense ?

Hormis le fait qu’elle affirme qu’elle n’est pas faite pour cela, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Sigrid
avatarProfilMessages : 57
Date d'inscription : 26/12/2014
Age : 40

Feuille de personnage
Âge du personnage: 24 ans
Statut: Amazone
Lieu de vie habituelle: Gardistoj
Je commence le combat !
Je commence le combat !
MessageSujet: Re: En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]   Jeu 12 Fév - 15:57
La jeune Amazone était complètement dégoûtée par ce que la reine l'avait condamné à subir. Son regard était clairement assassin et cela n'échappa à personne. En même temps, ce n'était pas comme si elle était discrète et essayait de le cacher. La réplique ne se fit pas attendre et l'une des gardes la mit en garde en la piquant de la pointe de sa lance. Sigrid essaya de s'en défaire mais ce fut la reine qui mit fin à cela d'un geste. Ce n'était pas pour cela que la jeune femme allait la remercier. De toute façon, son calvaire ne semblait pas vouloir prendre fin vu les propos de Kementari concernant sa hutte. L'Amazone préférait ne pas penser à ce que la femme avait prévu.

La reine repartit et Sigrid fut durement remise sur ses pieds et poussée en avant. Les gardes la forçaient à avancer. Inutile de dire que la jeune femme n'y mettait pas forcément du sien ce qui faisait qu'elle se retrouvait régulièrement au sol, violemment poussée par ses congénères. A un moment, l'une de gardes commença à la tirer brutalement sur le sol, faisant crier la jeune femme qui finit par se remettre sur ses pieds alors que sa peau était méchamment marquée et râpée par le sol, sable et cailloux. Après un long trajet qui ressemblait plus à un chemin de croix qu'autre chose, elle se retrouva devant un cours d'eau qu'elle regarda sans comprendre. Elle comprit plus vite quand Kementari la poussa violemment dedans.

L'eau était glacée et Sigrid ne mit pas longtemps à claquer des dents malgré tout, elle ne perdit pas de temps pour se laver. Elle avait les larmes aux yeux. Malgré la douleur de ses blessures, elle prit du sable du fond de la rivière pour se frotter violemment la peau. Celle-ci devint vite écarlate. Les endroits blessés se firent doublement agressés mais Sigrid s'en fichait tant que la sale odeur de l'homme l'avait quitté. Elle n'avait jamais rien eu contre les esclaves et avait même pris du plaisir avec plusieurs d'entre eux. Elle les avait toujours bien traité, soigné, apporté à manger. Le viol était d'autant plus détestable.

La reine reprit la parole dans le même temps, rabâchant un discours mille fois entendu. Sa maître d'armes tenait le même. Toutes les Amazones disaient la même chose. Sigrid devenait presque hermétique à tout ça, ne trouvant pas vraiment sa place dans ce combat qu'elle ne comprenait pas. Kementari lui demanda ce qu'elle avait à dire pour sa défense. La jeune femme ne voyait pas ou plutôt elle se doutait que ce qu'elle dirait ne trouverait pas d'échos favorables chez celle qui l'écoutait.


« Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Je fais ce que je peux. J'essaie, vraiment, de faire des efforts. Mais je n'y arrive pas. Je n'aime pas me battre. Je déteste ça. Je sais pour mes sœurs et je sais le courage dont elles ont fait preuve. Je serais pas capable d'en faire autant et je le sais très bien. Vous ne m'apprenez rien. »

Son ton était sec, limite méchant, mais elle se savait impuissante de toute façon. La reine ferait bien ce qu'elle veut d'elle mais au moins elle lui dirait ce qu'elle pensait. Ce n'était pas si mal même si ça devait lui coûter la vie.

« Faites moi dormir sur le terrain d’entraînement si ça vous chante mais je ne pense pas que ça me fasse faire mieux. Je fais déjà de mon mieux même si vous ne me croyez pas. Vous dites nous préparer à la guerre et à l'esclavage mais vous avez déjà pensé à faire la paix ? Ce serait peut-être mieux comme ça. Je ne vois pas pourquoi vous me demandez vu que ça ne semble pas vous intéresser. »

La jeune femme tremblait de la tête aux pieds et était couleur écrevisse tellement elle s'était frottée la peau, à presque s'arracher la peau. Elle serra ses bras autour d'elle, cherchant vainement à se réchauffer. Son regard était toujours aussi méchant et acerbe envers la reine. Mais elle était aussi impuissante. Elle avait juste envie de rentrer dans son petit village en bord de mer et qu'on lui fiche la paix mais ce ne serait pas pour tout de suite. Ce serait peut-être même jamais le cas. Elle avait bien fait d'y aller ce matin. Cela lui faisait au moins des souvenirs. Elle continuait de grelotter dans l'eau mais elle avait baissé la tête, contemplant tristement son reflet dans l'eau. Elle ne se reconnaissait même pas dans celle qu'elle voyait.
Revenir en haut Aller en bas
Kementari
avatarProfilMessages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: aucun esclave à mon service
Lieu de vie habituelle: Ethernia
Fondatrice Amazone
Fondatrice Amazone
MessageSujet: Re: En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]   Lun 16 Fév - 10:41
Il arrive parfois que l’une de mes guerrières ait besoin d’une bonne mise au point pour repartir du bon pied. Il reste malgré tout assez rare que ce soit moi qui m’en charge personnellement. Seulement, le cas de celle qui se trouve en ma compagnie m’a été rapporté suffisamment de fois pour qu’il me faille intervenir. Je n’aime pas les malmener de la sorte, je n’ai pas le choix par contre. Alors j’agis, durement, cruellement aussi, ne laissant rien paraître de mes pensées. Nulle ne doit savoir que je n’apprécie pas agir de la sorte. Arrivées au ruisseau, je laisse mon Amazone se laver. Et à la voir faire, j’en arrive à me dire qu’elle va finir par réussir à s’arracher la peau. Je n’interviens pas, me contentant de la fixer avant de demander de nouvelles explications. Le moins que je puisse dire, c’est qu’elle campe sur ses positions. Je peux au moins lui reconnaître ça, même si je n’apprécie pas le moins du monde le discours tenu. Surtout quand Sigrid parle de faire la paix. Alors là, je reste à la regarder sans la moindre réaction. Nous sommes des guerrières, pas des esclaves ! Est-ce qui provoque mon action ? Certainement. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, je me retrouve dans l’eau, à ses côtés, l’envoyant valser avec violence.

La paix ! Mais dis-moi, qui est responsable de la guerre selon toi ? Ce sont les Hommes qui en sont responsables et il est évident que ce chien d’Adam n’y mettra pas un terme. Tu penses que cela me réjouit de voir certaines d’entre nous réduites en esclavage ? Tuées sur les champs de bataille ? Non, mais il n’existe d’autre choix que celui de faire en sorte que chacune d’entre vous soit prête en cas de combat. Parce que crois-moi, même si tu n’allais pas avec les patrouilles, la moindre sortie peut te valoir des ennuis. Et ce jour-là, tu seras bien contente de savoir te défendre pour t’éviter les affres d’une vie de soumission et de souffrance.

Je sors l’idiote de l’eau sans me soucier de son avis. Sa peau est d’une couleur rouge vif, résultat de ses frottements intempestifs pour effacer toute trace du viol imposé.

Retournez au village !

Mes Gardes obéissent sur le champ, me laissant seule avec la rebelle. Je vais m’asseoir sur une pierre, le regard fixé sur l’eau. Je sais qu’elle n’est pas la seule à poser problème. Je sais aussi que les désertions sont de plus en plus fréquentes. Certaines rejoignent ces utopistes de Pacifistes qui prônent une égalité qui ne verra jamais le jour. Pour cela, il faudrait que les Hommes reconnaissent notre supériorité, ce qui n’est pas prêt d’arriver et je le sais bien. Comme bon nombre de reines avant moi, je doute voir la fin de la guerre avant ma mort.

Tu es loin d’avoir atteint tes capacités maximales. Ce qui est curieux, c’est que tu ne sembles même pas t’en rendre compte. Crois-tu réellement que j’ignore où tu te trouvais ce matin ? Allons, si je ne me souciais pas des miennes, tu ne serais pas ici, en ma compagnie.

Ce qui est vrai. Parce que même si je n’apprécie pas le comportement de Sigrid, sa sécurité dépend de ce qu’il lui sera enseigné par mes maîtres d’armes. Chaque Amazone qui meurt, qui est faite prisonnière, sont autant d’échecs avec lesquels il me faut vivre. Autant de nuits sans sommeil aussi quand il s’agit d’une guerrière que j’apprécie. Mais cela, je suis bien la seule à le savoir. En tant que Reine, il ne m’est pas permis de laisser paraître la moindre faiblesse.

Je vais te donner une semaine pour réfléchir, une semaine durant laquelle tu auras un choix à faire. Rentrons.

Je n’en dis pas plus, attendant d’avoir rejoint le village et d’être arrivée dans la hutte qui a été préparée pour Sigrid, ne reprenant la parole qu’une fois seule avec elle à l’intérieur.

Tu ne sortiras d’ici qu’à mon retour. Entre temps, tu seras livrée à un mâle tous les soirs. Résiste et tu endureras une nouvelle fois l’enfer. Pour le reste, je t’offre la possibilité de choisir une arme, une seule, dans laquelle tu t’engageras à exceller. Quitte à passer des heures sur le terrain d’entraînement pour y parvenir. D’ici là, je ne veux plus entendre parler de toi et de ton comportement. Ai-je été suffisamment claire ?

J’attends sa réponse avant de l’abandonner à son sort, laissant deux de mes Gardes personnelles en surveillance. Vaquant à mes occupations durant tout ce temps, je ne fais mon retour qu’au bout du septième jour, sachant déjà ce qui s’est passé dans la hutte. Congédiant les deux gardes qui se trouvent à l’intérieur, je me contente de fixer ma guerrière pour voir si elle est parvenue à prendre une décision, si elle compte enfin se montrer un peu plus raisonnable.
Revenir en haut Aller en bas
Sigrid
avatarProfilMessages : 57
Date d'inscription : 26/12/2014
Age : 40

Feuille de personnage
Âge du personnage: 24 ans
Statut: Amazone
Lieu de vie habituelle: Gardistoj
Je commence le combat !
Je commence le combat !
MessageSujet: Re: En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]   Dim 15 Mar - 20:24
La jeune Amazone tremblait de la tête aux pieds. Elle avait froid après ce bain forcé ou presque forcé mais elle craignait aussi ce que lui réservait sa reine. Elle connaissait sa réputation et savait que ça ne servirait à rien de supplier. Elle ne pourrait que subir. Elle se rappelait alors toujours les paroles de sa mère adoptive. Elle lui disait que les hautes herbes se pliaient sous les tempêtes et les vents violents avant de se redresser quand le soleil revenait. Il valait mieux subir et se taire que de combattre et de finir brisée. Ses bras l'entouraient, essayant de la réchauffer mais en vain. Elle observa les gardes s'en aller sans rien dire ou faire. Elles semblaient dépourvu d'esprits et de réflexion parfois mais ce n'était pas à la jeune fille de juger. Elle, elle se contentait de regarder la reine avec crainte. Que comptait-elle encore lui réserver ?

Que la reine sache où elle se trouvait ce matin lui faisait peur mais elle ne se sentait pas protégée. Elle n'était pas d'accord avec la façon de faire de la reine mais inutile de parler à un mur. Kementari ne l'écouterait pas. Elle trottina péniblement jusqu'au village derrière l'Amazone en se demandant bien ce qu'elle pouvait avoir derrière la tête. Ses capacités, elle ne s'en inquiétait pas vraiment. Elle ne s'en était jamais inquiétée. Elle ne voulait pas être une combattante. La guerre était une réalité, elle le savait fort bien. Mais elle ne se voyait pas comme ses sœurs. Elle ne se voyait pas attaquer les Hommes et leur faire du mal. C'était une stupidité et une trahison aux yeux de ses sœurs. Pourtant, Sigrid ne voulait pas se trahir et renoncer à ses idées.

Dans la hutte, l'ordre finit par tomber. Sigrid sourit tristement. La reine avait vraiment décidé de lui faire du mal et de la faire souffrir jusqu'au bout. Les larmes coulèrent en silence. Elle ne pouvait rien faire contre cette décision si ce n'est la subir et attendre que le cauchemar s'achève. Une semaine de cauchemars. Cela allait être long, horriblement long. La femme partie, la jeune Amazone se laissa tomber au sol et se traîna dans un coin où elle se laissa aller à pleurer tout son soul. Cela ne servait à rien et elle en était bien consciente mais cela lui permettait au moins de décharger une partie de sa tension nerveuse et ça lui faisait du bien.

Les heures passèrent dans le silence le plus profond. Sigrid entendait les femmes s'agiter et vivre dehors. Les voix et les discussions lui parvenaient de façon étouffée comme si elles venaient d'une autre dimension, un autre monde dont elle était exclue. Ce n'était pas faux tellement elle se sentait étrangère à la cause des Amazones. Sa vie, ça avait été la paix, la pêche, le calme, l'amour de sa mère. Rien d'autre. Elle avait appris les bases du combat par obligation mais n'y avait jamais excellé. Elle manquait de conviction et d'envie. La nuit finit par arriver et avec elle, le mâle qui lui était destiné. Elle se recroquevilla mais les gardes vinrent la ramener au centre de la tente et la livrer aux appétits de l'esclave. Sigrid ne put s'empêcher de se débattre durant un moment avant de finir par rendre les armes pour attendre que ça se passe. L'esclave fut ensuite ramené dans la fosse et Sigrid passa le reste de la nuit recroquevillée à pleurer, encore. A croire qu'elle n'avait pas encore épuisé le stock.

Au matin, une des gardes vint pour l'amener au centre d’entraînement et la laisser choisir l'arme qu'elle souhaitait utilisée. La jeune femme n'avait aucune attirance particulière pour une arme. Elle les observa un moment avant d'opter par la lance. Cela ressemblait le plus à ce qu'elle utilisait pour harponner les poissons. Elle la manierait peut-être mieux que le reste. Elle avait effectivement plus de dextérité et une bonne habitude de son usage mais elle n'avait pas vraiment l'habitude de combattre avec. Les résultats ne furent pas franchement concluants. La volonté de combattre n'était toujours pas là.

Les nuits et les jours suivant ne furent guère différents. La nuit était une torture à laquelle elle avait fini par se plier, se rendant compte que c'était bien pire quand elle résistait. Elle se laissait faire et passait de longues minutes à se nettoyer en pleurant surtout qu'elle ne pouvait entièrement le faire. Le morceau de bois était remis après chaque viol pour qu'elle tombe enceinte. Au final, elle se demandait si ce ne serait pas mieux. La journée se déroulait sur le champ d’entraînement à manipuler une arme mais le résultat n'était jamais à la hauteur des espérances des maîtres d'armes. La volonté de combattre n'était toujours pas là. C'était même le contraire. Elle détestait un peu plus les armes chaque jour comme elle détestait un peu plus la reine à chaque viol qu'elle subissait.

La semaine fut encore plus longue que ce que la jeune femme avait crû. Mais elle finit par toucher à sa fin. Le septième jour, comme elle l'avait dit, la reine revint. Elle devait déjà savoir que les entraînements n'avaient pas été terribles. Sigrid était encore plus mauvaise qu'au début. Avant, elle essayait beaucoup plus et y mettait plus de cœur. Là, elle y allait totalement à reculons et n'éprouvait aucune envie ou désir. Elle subissait et n'agissait que lorsqu'on la forçait et encore. Les coups ne suffisaient même plus. La jeune Amazone était tellement dégoûtée par tout ça. Ce n'était que du gâchis pour elle. Lorsque la reine entra, Sigrid ne se leva pas. Elle restait assise au sol, les genoux repliés contre son buste. Son corps accusait les maltraitances. Le regard de la jeune femme restait posé sur le sol en terre battue.


« Je vous haie mais je sais que vous en vous en moquez comme je me moque de savoir si vous m'aimez ou me détestez. Mais je voulais vous le dire. J'espère qu'un jour vous tomberez et que les Hommes vous feront tout le mal du monde. Je ne pensais jamais dire une chose pareille dans ma vie. Ma mère m'a enseigné combien la vie est précieuse et doit être respectée. Mais vous ne méritez pas d'être respectée. Votre vie ne m'est pas précieuse et je déplore qu'elle le soit pour mes sœurs. Avant, j'essayais d'apprendre même si ce n'était pas concluant. Maintenez, je n'ai même plus cette envie. Vous voulez me tuez ? Faites-le. Vous voulez me livrer aux esclaves ? Faites le. Mais je ne me battrai pas pour vous, ni pour les autres. C'est ça mon choix. »

Elle se condamnait à mort ou pire en disant cela et elle le savait très bien mais elle refusait de faire quelque chose pour cette femme. D'une façon ou d'une autre. Kementari disait vouloir les protéger. Elle ne le faisait pas de la bonne façon pour l'Amazone. Ses sœurs la verraient comme une traîtresse mais elle voulait rester fidèle à ce qu'elle était et pensait. C'était ça le plus important.
Revenir en haut Aller en bas
Kementari
avatarProfilMessages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: aucun esclave à mon service
Lieu de vie habituelle: Ethernia
Fondatrice Amazone
Fondatrice Amazone
MessageSujet: Re: En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]   Jeu 19 Mar - 17:48
Avoir condamné mon Amazone a une semaine de pénitence ne va pas m’empêcher de dormir. Quoi qu’elle puisse en penser, j’agis pour son bien. Ce n’est pas de ma faute si cette petite idiote ne comprend pas où se trouve son intérêt. Une fois menée à la hutte, je l’abandonne à son sort. Bien sûr, je suis tenue au courant de tout ce qui se passe. Je sais qu’elle a opté pour la lance, sans résultats significatifs cependant. Tout comme elle semble apprécier les moments passés avec le mâle puisqu’elle ne s’y oppose plus, se laissant prendre quand il se présente dans la hutte, tous les soirs. C’est donc en toute connaissance de cause que je la rejoins une fois le septième jour achevé. Sigrid m’attend, assise à même le sol, le regard baissé. Au moins, elle a compris sa place visiblement. Bon, pour le discours, ce n’est pas encore ça. Cela dit, elle a raison sur un point, je me moque d’être aimée. Je suis la Reine et, à ce titre, je dois d’abord penser à la survie de mon peuple, à rien d’autre en fait.

Alors, tu mourras sur le champ de bataille tout simplement.

Énoncer ce fait ne me fait ni chaud, ni froid. Autant je peux rechigner à envoyer une jeune recrue à une mort certaine, même si cette dernière fait des efforts, autant, je dois bien l’avouer, que celle qui me fait face en ce moment meurt ou vive m’indiffère totalement.

Dès demain à l’aube, tu rejoindras un groupe de combattantes. Tes sœurs ont été prévenues de ton arrivée, elles ne te sauveront pas, sache-le.

Je ne vois pas pourquoi mes maîtres d’armes perdraient plus de temps à l’instruire vu son manque flagrant de volonté à s’exécuter. Autant l’envoyer au combat, même si elle n’y sera guère utile, il se peut qu’elle meure et cela fera une bouche inutile en moins à nourrir. Deux de mes gardes nous rejoignent, se dirigeant vers l’insolente pour la plaquer au sol violemment. Je laisse faire avant d’avancer à mon tour pour la libérer du morceau de bois fiché en elle. Il n’a plus d’utilité désormais. Je congédie mes gardes tout en maintenant ma guerrière au sol, un genou sur sa nuque pour m’assurer qu’elle y reste.

Tu as tort si tu penses que je cherche à être aimée. Mes impératifs sont ailleurs et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour empêcher les Hommes de réduire notre peuple en esclavage. Ne t’en déplaise, ma vie est importante pour celles qui pensent qu’il doit en être ainsi.

Je me relève, allant chercher une sacoche en cuir à l’extérieur, que je pose dans la hutte, ainsi qu’une lance.

De quoi manger et ton arme. Présente-toi demain à l’aube sur la place centrale, ton chef de groupe t’y attendra. D’ici là, tu restes dans cette hutte.

Je vais pour sortir avant de me retourner.

Une dernière chose, il n’est pas dans mes projets de faciliter les choses à nos ennemis. La seule chose qu’ils pourront me faire, c’est me baiser les pieds en reconnaissant la supériorité de notre peuple, rien d’autre.

J’ignore encore que le futur me donnera tort et que je vais apprendre, à mes dépens, qu’il existe au moins une chose que j’apprécie venant de la part d’un de ces maudits chiens. J’abandonne Sigrid sans autre forme de procès. Au petit jour, je la regarde suivre sa nouvelle chef et prendre ses nouvelles fonctions. Quelque chose me dit que je ne la reverrai jamais, qu’elle ne survivra pas à la première attaque. Impassible, je regarde mes combattantes s’éloigner avant de prendre la route, faussant ainsi compagnie à ma Garde Royale. Besoin d’un peu de solitude et en route vers l’enfer sans le savoir encore.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Profil

MessageSujet: Re: En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]   
Revenir en haut Aller en bas
 

En tête à tête avec la Reine (flash-back) [PV Sigrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entretien avec la Reine 10 Février
» La Cible Flash back avec Leohana Sywel [Terminer]
» 30 millions d'amis à Mirkwood (Flash-Back avec Radagast)
» Entrevue avec la Reine Perséphone
» Gros Mek avec CFK et Krameur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ethernia - La nouvelle Pangée :: La section détente :: Partenariats et publicités :: Les RPs pour les curieux-