Partagez | .
 

 [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crowley
avatarProfilMessages : 637
Date d'inscription : 08/01/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage: Un peu plus de 40 ans
Statut: A VENIR
Lieu de vie habituelle: Clan des Loups
Chieur professionnel
Chieur professionnel
MessageSujet: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Ven 10 Jan - 13:51
Il faisait froid cet hiver, un froid de loup… d’autant plus que les steppes étaient balayées par les vents septentrionaux venant vous geler le corps et le moral. Il n’y avait pas la moindre trace de chaleur hormis celle que le dresseur de chevaux exhalait à chaque souffle, à chaque mot, à chaque geste. Vêtu de peaux étroitement resserrées autour du corps par des tendons d’animaux affinés qui servaient de fils.

Pendant toute la matinée, il avait soigné entretenu les chevaux. En effet, généralement, il jouait les palefreniers régulièrement, en effet, quitte à soigner une douzaine de chevaux déjà, une dizaine de plus, cela ne changeait pas énormément de choses. Ce genre de montures était très autonome, il fallait juste faire attention à briser la glace qui se formait toujours en surface des mangeoires à cette période… elle était fine et donc facile à briser, mais il devait le faire trois ou quatre fois par jours, sans parler de la nuit… mais là il ne pouvait rien faire… il ne pouvait veiller jours et nuits. Pour sa propre eau, il avait trouvé une bonne méthode : il avait accroché des outres d’eau aux flancs des poneys pour leur faire garder l’eau « chaude », lui-même ayant trouvé comme méthode pour dormir au chaud d’aller dormir avec les chevaux.

Solidement charpenté, Crowley ne ménageait pas ses efforts pour le clan. De sorte, il était relativement apprécié et régulièrement, on lui faisait des fleurs pour le remercier. Et aujourd’hui, on venait de lui en faire une assez particulière. Niko, un jeune guerrier était venu et lui avait offert le résultat de sa dernière chasse. Trois jeunes femmes – il n’était même pas sur qu’elles aient déjà saigné – qui seraient de bonnes esclaves une fois dressées. Même si l’attention l’avait touché, il avait du décliner, et devant l’insistance du jeune homme il avait fini par en accepter une. Le jeune homme lui dit qu’elles étauient toutes les trois dehors, on venait de les mettre en cage. Des cages séparées bien sur…

Toutes les trois deviendraient de très belles jeunes femmes, c’était donc d’autant difficile de trouver laquelle garder. Les trois, c’était trop. Il n’aurait ni le temps ni le talent pour dresser trois bons esclaves à la fois. Il préférait dresser une seule esclave qui obéirait bien plutôt que rater le dressage de plusieurs. Aussi prenait-il son temps pour choisir, qu’elles puissent avoir froid lui était égal. Il les observa un long moment comme si il s’agissait de vulgaires animaux… Finalement, il en désigna une du doigt. Elle avait la peau relativement mate et les cheveux sombres.

« Elle. Tu me l’amènes dans ma hutte, s’il te plait ? »

L’homme opina du chef et le dresseur s’en fut brisé la glace des abreuvoirs. Il y passa une bonne heure ne serait-ce que pour qu’il n’y ait plus la moindre trace de glace dans l’eau, avant de finalement revenir vers sa hutte, les doigts bleuis. Il se frottait les mains entre elles en entrant pour la trouver attachée. Le système était simple, on lui avait entravé les chevilles  et les poignets, mais aussi les pouces eux-mêmes,  dans le dos, si les pouces sont attachés, il était impossible de  se détacher sans aide, avec cette méthode. Il al regarda de haut en bas  avant de lui délier les poignets et les pouces, tout en lui demandant.

« Quel est ton nom ? »
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
avatarProfilMessages : 197
Date d'inscription : 27/11/2013
Age : 29
Localisation : Où on me mettra

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: Mortem
Lieu de vie habituelle: Clan des ours
Je combat et j'aime ça !
Je combat et j'aime ça !
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Dim 19 Jan - 19:16
Les derniers jours avaient été rudes pour la jeune pacifiste qu'était Aelig. Avec ses amis, elle avait gagné les abords de la grande jungle pour suivre la piste d'un gibier mais cela avait été une bien mauvaise idée. Un éclaireur avait du les repérer et prévenir ses comparses qui en peu de temps étaient tombés sur le petit groupe, massacrant les hommes qui tentèrent de protéger leurs compagnes. Aelig avait essayé de les aider mais comme les autres, enserrée pas de bras musculeux, elle n'avait rien pu faire si ce n'est pleurer en voyant les corps mis à mort. La jeune fille n'avait jamais été directement confronté à la violence des Hommes ou à celle des Amazones. Bien sûr, elle en avait entendu parler. Bien sûr, elle avait dû souvent quitter sa maison pour en construire une autre dans la forêt pour ne pas être repérée par l'un ou l'autre groupe. Elle avait déjà vu des gens ne pas revenir d'une excursion ou d'une chasse mais elle n'avait jamais connu la violence directe et encore moins la mort. Or là elle s'offrait à ses yeux dans toute son horreur. Les yeux écarquillés, baignant de larmes, la bouche ouverte sans qu'aucun son n'en sorte tellement elle avait déjà hurlé. Elle assistait impuissante à cette vision de cauchemar.

Les corps furent simplement abandonnés, même pas enterrés pour les préserver des bêtes sauvages. Solidement attachées par les poignets, les jeunes femmes furent traînées par leurs ravisseurs en direction de leur clan. Plus d'une fois Aelig chercha à se défaire de ses entraves mais le cuir était bien trop serré pour qu'elle parvienne à quoique ce soit. Sans compter que ses armes, couteau de silex et arc, lui avaient été enlevé. De plus, les hommes les encadraient de toutes parts et étaient particulièrement vigilants à ce qu'elles faisaient. La moindre tentative, quelle qu'elle puisse être, était puni d'un voir de plusieurs coups de bâton.

Le chemin fut long pour parvenir au clan du loup. Aelig et ses deux amies, Sila et Miria, étaient complètement épuisées en y arrivant. Pourtant, elles étaient athlétiques et ne manquaient pas d’entraînement au sein de la Nouvelle Amazonie. Pourtant, la marche, qui dura plusieurs jours, eut raison d'elles. Elles avaient eu peu de pauses, quasiment pas de nourriture et très peu d'eau. Tout cela ne les avait pas aidé. Heureusement, ils leur avaient laissé leurs vêtements ce qui les protégeaient un peu du vent froid des steppes. Aelig portait un pantalon de cuir fin et une tunique identique ornée de plumes d'oiseaux. Ses pieds étaient aussi protégés mais seulement durant un temps car les chaussons finirent en lambeaux malgré la qualité du cuir.

Quand elles arrivèrent au clan du loup, les jeunes filles comprirent vite qu'elles auraient préféré subir le sort de leurs compagnons. La vision d'autres femmes avec des colliers, visiblement soumises et maltraitées par les Hommes ne présageait rien de bon. L'un des hommes les amena dans un coin du camp où plusieurs cages faites de bois attendaient. Elles étaient vides mais pas pour longtemps car chacune d'entre elles se trouva rapidement enfermée dans l'une d'entre elle. Séparées, elles pouvaient tout juste se lancer des regards tout aussi terrorisés les unes aux autres. Aelig avait entendu pas mal d'histoire sur ce qui arrivait aux femmes qui se faisaient capturées. Elle en frissonnait de tous ses membres. Elle ne voulait pas devenir une esclave, un simple objet. Elle n'était pas comme ça. Elle valait mieux que ça.

Le temps s'écoula, long, très, très long pour la jeune pacifiste. Et finalement, l'un des hommes qui les avaient capturé revint avec un autre homme, plus âgé. Il les regarda toutes au travers des cages. Bien que ces dernières soient petites, Aelig, comme ses compagnes, chercha à s'écarter de lui et se plaqua contre les barreaux pour se soustraire à son regard mais en vain. Finalement, il finit par faire son choix et ce choix se posa sur elle. Bénédiction ou malédiction. C'était difficile à dire. Si elle préférait que ses compagnes restent « libres », cela ne serait pas pour longtemps. L'homme s'en alla et le plus jeune vint la chercher pour lui entraver de nouveaux les poignets et la fit avancer jusqu'à la hutte de l'autre homme. Une fois à l'intérieur, l'homme déchira ses vêtements, se contentant de lui laisse le minimum pour cacher sa pudeur. La jeune fille chercha à se recroqueviller pour cacher sa poitrine. Elle fut allongée et ses chevilles aussi furent attachées avant que l'homme ne la laisse seule. La brune chercha à se défaire de ses liens mais elle abandonna après plusieurs minutes. Elle attaquait plus ses chairs que d'arriver à détendre les liens. Il ne lui restait qu'à attendre pour trouver une occasion de s'enfuir. Elle se recroquevilla alors sur elle, essayant de se protéger du froid autant que possible.

Finalement l'homme qui l'avait choisi revint dans sa hutte et vint lui défaire les liens des poignets. Elle se les massa tout en le regardant avec un air méchant comme s'il était un serpent à sonnette. Elle ne lui répondit pas. Elle continua de le fixer avec colère et rage. Elle ne se plierait pas devant lui, elle ne deviendrait pas une esclave. Jamais elle n'en serait jamais une !
Revenir en haut Aller en bas
Crowley
avatarProfilMessages : 637
Date d'inscription : 08/01/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage: Un peu plus de 40 ans
Statut: A VENIR
Lieu de vie habituelle: Clan des Loups
Chieur professionnel
Chieur professionnel
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Lun 20 Jan - 21:25
L’homme qu’était à cette époque Crowley n’était pas particulièrement différent de celui que vous connaissez désormais, un peu moins de ^poivre et sel dans sa chevelure et dans sa barbe, mais sinon, on retrouvait assez bien la même bouille. Il avait l’œil sévère devant la jeune fille – ne sachant pas si elle avait déjà fleuri, il ne pouvait pas savoir si elle était femme ou pas encore… elle devait avoir quoi… une quinzaine d’années, tout au plus ? Ce n’était pas grand-chose… en comparaison de lui, il avait plus du double de son âge et pourtant elle lui tenait tête. Où était le respect des ainés ? Sans doute avec les vêtements de la jeune femme, partis en lambeaux…. Car oui, elle avait été dévêtue et par-ci par-là, il y avait au sol des lambeaux de cuir et quelques plumes… oui, ce devait être les restes de ses vêtements… et comment voulez-vous dresser quelqu’un en toute confiance quand on la livre déjà prête à l’emploi pour les besognes les plus dégradantes ? Il soupira, c’était difficile de travailler décemment dans ces conditions…

Il quitta la jeune femme du regard, ou du moins, quitta les zones qui pouvaient apparaitre comme sensibles pour se concentrer sur son visage. Elle avait les traits du visage assez délicats et fins, elle était loin d’père vilaine. Peut être même serait-elle belle en grandissant. Pour le moment il la classait juste dans la catégorie des prometteuses. Elle était un peu jeune à son gout pour qu’il ait les moindres pulsions à son égard… il e contenta de hausser les épaules devant son mutisme. Si elle voulait jouer la carte du mutisme, pas de soucis, il ne la forcerait pas à parler. Il ne cherchait pas à aller vers la confrontation avec les futurs esclaves, ou du mloins, pas quand ils étaient assez jeunes pour que ce soit inutile…

« C’est dommage que je ne connaisse pas ton nom, enfin, je suppose que « gamine » suffira en attendant d’en savoir plus. J’imagine que te poser la moindre autre question sera aussi inutile que de vouloir jouer à chat avec un taureau qui charge… enfin bon, tant pis. Et tu peux me foudroyer du regard ça ne changera rien pour toi… au contraire, ça te desservira plus qu’autre chose... »

Il se tourna vers un autre coin de la pièce principale, comme si elle n’avait plus aucune importance et ramena une écuelle creusée à même le bois et une outre d’eau. Il les posa sur la table sommaire qu’il utilisait dans la hutte, et déposa un petit pot contenant des baies, fripées, mais comestibles. Puis il s’approcha à nouveau d’elle pour se pencher et commencer à détacher ses chevilles. La première chose à apprendre c’était rester ici et ne pas s’enfuir…

« Bon, voilà ! Comme tu vois, je te laisse vadrouiller à ta guise. Dans un premier temps je te demande de ne pas quitter l’enceinte de la hutte. Si je t’attrape en dehors, tu seras punie. Si tu obéis, j’agrandirai ton espace, etc. Au fur et à mesure que je gagnerai confiance en toi et que tu te montreras docile, tu iras vers un espace de plus en plus grand, toujours à condition de ne pas en sortir, et de rentrer avant la tombée de la nuit. En échange tu auras un toit, à manger, à boire, et même de quoi te vêtir… »

Il n’avait jamais osé la voix, et parlait d’un ton calme, même si il était un peu condescendant… un peu comme quand on parle à une enfant… et quand il mentionna à manger et à boire, il indiqua ce qu’il avait déposé sur la table, c’était pour elle. Après tout, on apprend moins bien l’estomac vide, et connaissant les traqueurs ou les rabatteurs, ils n’étaient pas assez malins pour penser à leurs propres ratoions, alors celles des esclaves…

Il rangea son couteau en silex et finit par apporter une lanière de cuir terminée par de petits morceaux de bois.

« Une fois que tu auras mangé, je te mettrai ce collier qui t’identifiera comme étant à moi, ça t’évitera pas mal d’ennuis… mais i tu désobéis, je te conseille de ne pas te faire attraper par quelqu’un d’autre que moi… tu verras quie je te respecte bien plus en cet instant que d’autres ne te respecteront pendant toute ta vie… »

Oui, une dernière touche de défi : « vas y, essaye de m’échapper pour voir… »
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
avatarProfilMessages : 197
Date d'inscription : 27/11/2013
Age : 29
Localisation : Où on me mettra

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: Mortem
Lieu de vie habituelle: Clan des ours
Je combat et j'aime ça !
Je combat et j'aime ça !
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Dim 14 Déc - 20:57
La jeune fille observait l'homme avec un regard noir. Il était encore bien plus sombre que le ciel qui virait en tempête au-dessus du grand océan. Il était l'ennemi. L'ennemi suprême. Ce lui qu'on lui avait appris à combattre depuis son plus jeune âge. Celui qu'il fallait éliminer ou capturer pour que le monde vive en paix et que les siennes triomphent. Il était l'Homme. Il était tous les hommes. Tous pareils, pas un pour rattraper l'autre. Tous des monstres, concupiscents, violents, ignorants, stupides, brutaux... Ils n'étaient que des monstres. Les animaux les plus dangereux avaient leurs règles. Les hommes n'en avaient aucune. Ils se vendaient les uns les autres. Elle en avait vu beaucoup dénoncés leurs frères dans les cages de son propre village. Ils n'avaient aucun sens moral. Les animaux valaient mieux et étaient plus utiles. A part pour la reproduction, ces êtres ne servaient à rien et n'étaient qu'une épine dans le pied des Amazones. Ils étaient comme les mauvais goût dans leurs plats. Une vraie plaie !

Cet homme voulait jouer les gentils, ou tout du moins à ce qui y ressemblait, mais s'il croyait qu'elle allait se laisser faire. Il rêvait ! Aucune chance qu'elle lui donne son nom. Aucune chance non plus qu'elle ne cherche pas à s'échapper. Elle avait été éduqué dans l'amour de la liberté et le besoin de se trouver avec ses sœurs. Elle ne comptait pas rester dans le coin plus que nécessaire.


*Gamine !*

Voilà un surnom qui ne lui plaisait pas. Non pas qu'on ne l'avait jamais appelé comme ça. Les plus anciennes des Amazones l'appelaient ainsi. Celles qui les entraînaient aussi. On ne devenait femme chez les Amazones que lorsqu'on combattait pour la première fois ou qu'on tuait, ou capturait, son premier homme. N'ayant encore réalisé aucune de ses prouesses, Aelig en restait au stade de « gamine » ou de « jeune fille ». C'était quelque chose qu'elle acceptait de la part de ses aînées mais qui sonnait comme une insulte à ses oreilles dans la bouche de cet homme.

Dans tous les cas, elle n'avait pas grand chose à faire de ce que cet homme pouvait bien dire ou faire. Elle, elle ne voulait qu'une seule chose, s'enfuir. Son regard faisait tout le tour de la hutte, cherchant les points faibles. Les endroits où elle pourrait accéder facilement et prendre la poudre d'escampette. Il disait vouloir lui laisser de la liberté si elle obéissait. La prenait-il pour un animal de compagnie ? Il se trompait lourdement. Elle préférait encore la mort plutôt que de lui obéir. Elle n'était pas un chien, ni un oiseau qu'on tenait en cage. Il était bien trop aimable cet homme de lui offrir un toit et de la nourriture contre son obéissance. Cette pensée était évidemment ironique. Là encore, mourir de faim lui semblait une meilleure solution que de manger ce qu'il lui proposait. Aelig observait l'eau et les baies séchées comme des poisons mortels. D'ailleurs qui disaient que ça n'en était pas ? Certaines plantes étaient toxiques tout comme d'autres pouvaient annihiler les volontés. Aucune des deux possibilités ne lui plaisaient vraiment.


*Un collier ?!! Mais il me prend vraiment pour un chien, cet abruti !*

Le collier était une provocation ultime pour la demoiselle. Mais autant elle crevait d'envie de s'enfuir, autant elle savait qu'elle ne faisait pas le poids si elle l'attaquait de front. Il faisait le double d'elle que ce soit par la taille ou le poids. Il devait pouvoir l'envoyer valser dans les airs d'un revers de la main. Elle devrait attendre de profiter de son sommeil ou de son absence pour chercher à s'enfuir. Pourtant Aelig savait bien aussi qu'elle chercherait à l'attaquer s'il cherchait à lui mettre ce truc autour du cou. C'était juste hors de question. Et pour ce qui était de la parole, il pouvait toujours attendre. Elle ne lui dirait rien du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Crowley
avatarProfilMessages : 637
Date d'inscription : 08/01/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage: Un peu plus de 40 ans
Statut: A VENIR
Lieu de vie habituelle: Clan des Loups
Chieur professionnel
Chieur professionnel
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Lun 15 Déc - 8:29
UN silence et un regard noir, voilà tout ce à quoi il allait avoir droit venant d'elle, apparemment… il soupira, ça n'allait pas lui simplifier la vie, un esclave répondait de la manière appropriée et obéissait avec diligence, en général, c'était ainsi que cela fonctionnerait… elle avait à peine jeté un regard vers la nourriture avant de s'sn détacher, il n'allait pas insister, loin de là… et elle pouvait tout à fait le fustiger du regard, cela ne changeait absolument rien, à son avis… il lui sourit et hauissa les épaules, comme s'il se dédouanait de toute responsabilité…

« TU ne veux pas manger ? Soit... »

IL se siaist de l'écuelle et l'amena sur le pas de sa demeure et siffla, un chien vint et commença à dévorer ce qu'il lui avait proposé… il n'allait pas faire boire un âne qui n'avait pas soif, mais par contre, elle devait se douter qu'elle n'aurait rien avant son prochain repas… après tout, si elle se retrouvait inutile, ce serait son problème, pas le sien, il estimait qu'elle serait bien bien bête en se rendant compte que refuser ne ferait que l'affaiblir…

Il soupira, jouant avec le collier de cuir entre ses doigts, comme s'il s'agissait d'un jouet, s'approchant d'elle d'un pas lent et mesuré… son but était de le lui mètre, mais il prendrait le temps qu'il faudrait pour cela.. il n'était pas pressé, et on ne traquait pas un cerf à la hâte… le dressage était long et précis, suivant différentes étapes bien précises… mais la première était de la faire parler, au moins pour donner son nom…

« Tu sais, je crois que tu ne te rends pas compte de la chance que tu as. Tu es une jolie jeune femme et tu pourrais finir comme esclave publique… mais non, je vais te former pour que tu puisses convenablement servir quelqu'un, quel que soit le service… bon, on va raisonner autrement…. Les esclaves publiques se font trousser à la pelle, les esclaves privées ont au moins l'avantage d'avoir un maître qui leur fait peu à peu confiance, et si un maître te fait co,nfiance, qu'est-ce qu'il fait d'autre . IL te laisse plus de liberté... »

IL soupira comme si il n'aurait pas du avoir à dire cela, comme si elle aurait du y penser par elle-même ! Ne voyait-elle pas où était son intérêt ? Il soupira avant de lui lancer le collier.

« Enfin, tu ne vois peut être que le mauvais côté des choses… comme souvent… lutte si tu veux, en gardant le silence, en me foudroyant du regard, mais ça ne changera rien, bien au contraire, même… »

Il eut un léger sourire amical, et somme toute, qui semblait franc, sans l'être pour autant.

« Allez, commence par mettre ce collier et me dire ton nom… »
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
avatarProfilMessages : 197
Date d'inscription : 27/11/2013
Age : 29
Localisation : Où on me mettra

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: Mortem
Lieu de vie habituelle: Clan des ours
Je combat et j'aime ça !
Je combat et j'aime ça !
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Dim 21 Déc - 16:09
Il croyait quoi le mâle ? Qu'elle allait se plier à lui de bonne grâce juste parce qu'il le lui demandait ? Il ne savait pas à qui il avait à faire. Elle n'était pas un petit animal bien gentil qui allait se plier pour avoir une grattouille sur la tête. Elle était une Amazone, son ennemie et une fière guerrière. Même si elle n'avait encore participé à aucun combat, elle était quand même capable de se défendre. Elle savait que les siennes résistaient jusqu'à la mort face aux hommes et elle comptait bien faire de même. Elle ne plierait quoique cet homme puisse faire. Son regard n'était que le début de sa rébellion.

Le fait que l'homme ne la prenne pas au sérieux, la mettait en colère. Certes, elle était jeune mais elle pouvait être dangereuse quand elle s'y mettait et elle comptait bien s'y mettre. Ne serait-ce que pour changer l'expression de ce détestable visage. Il devait au moins la considérer comme une épine dans le pied. Douloureuse, désagréable et qu'il ferait tout pour enlever. Il finirait par la relâcher de lui-même tellement elle lui en ferait voir. Elle esquissa un léger sourire en coin en imaginant tout ce qu'elle allait lui faire subir. Malgré tout, son plus grand espoir était la fuite. Elle ne tenait pas s'éterniser dans ce camp plus que nécessaire.

Crowley débarrassa l'assiette et alla la mettre dehors, la donnant à manger à un chien. Elle le prit très mal, se voyant assimiler à cet animal. Le chien remuait la queue, tout content devant cette récompense inattendue. Ce type devait attendre d'elle la même réaction. Il pouvait toujours rêver. Elle ne songeait pas que cette nourriture aurait pu lui être utile pour chercher à s'enfuir. Elle ne voyait que l'instant présent. Alors qu'il revenait vers elle, il triturait le collier de cuir et elle le regardait comme si c'était le pire objet du monde ce qu'il était pour elle. Les paroles qu'il prononça, loin de lui faire peur, lui donnèrent la furieuse envie de lui arracher les yeux, la langue et son membre. De la chance ? Non mais il était sérieux ?! Aelig ne voyait pas du tout où était sa chance. Appartenir à un homme ou à plusieurs c'était l'horreur et pas une chance. Ce n'était que lui qui y voyait un avantage. Elle, elle était bien trop en colère et en rébellion pour se rendre compte de quoi que ce soit. Ses mâchoires étaient crispées et ses poings serrés, son regard était encore plus noir qu'il ne l'avait été jusque là. Elle était comme un fauve en cage, près à attaquer au moindre faux pas de son adversaire.

Il lui balança alors le collier qu'elle évita d'un geste du buste comme si l'objet était un serpent des plus venimeux. Comment osait-il lui lancer une telle chose ? Elle en avait déjà vu. Ses sœurs mettaient la même chose aux esclaves masculins mais elle n'était pas comme eux. Elle ne serait jamais comme eux. Elle ne serait jamais une esclave, une de ses loques obéissantes et demandant quelques attentions contre une illusion de liberté. Non, elle ne serait jamais comme ça ! Elle se redressa, alors qu'il lui souriait, sourire qu'elle détesta sur le champ. On ne souriait pas devant un ennemi sauf quand on était certain de sa victoire. Et là, il était bien loin de l'avoir sa victoire. Elle attrapa le collier et le lui balança à travers la figure.


« Mets-le toi-même. C'est toi qui devrait le porter. N'espère pas que je le mette de ma propre volonté. Tu n'es rien qu'un Homme, tu vaux moins qu'un chien. Toi, un autre, je n'en ai rien à faire. Et tu ne sauras jamais mon nom. Je suis juste une Amazone ! »

Droite, nue, drapée dans sa fierté de guerrière sûr de son bon droit. Elle ne se rabaisserait pas devant cet homme. Elle refusait de plier même s'il fallait subir mille morts, même s'il la battait, la frappait, la marquait, elle finirait par fuir et elle n'aurait pas plier. Quand elle rentrerait chez les siennes, elle le ferait la tête droite. Elle aurait résisté, peut-être mieux que d'autres, et son histoire deviendrait légende. Elle ferait parti des grandes Amazones, des grandes guerrières. Son histoire commencerait ici même. Certaine de triompher du mal qu'il représentait, elle lui retourna son sourire en coin. Non, il ne serait pas le vainqueur dans cet affrontement !
Revenir en haut Aller en bas
Crowley
avatarProfilMessages : 637
Date d'inscription : 08/01/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage: Un peu plus de 40 ans
Statut: A VENIR
Lieu de vie habituelle: Clan des Loups
Chieur professionnel
Chieur professionnel
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Dim 21 Déc - 22:20
Il ne lui ôterait pas quelques petites choses, simplement… il lui sourit alors qu'elle en rajoutait dans son port, elle avait de la dignité. Elle devrait renoncer, certes, mais il y aurait toujours un reste… chaque personnalité était propre et s'il y avait bien une chose qui lui resterait, il pensait que ce serait sa gniak, son courage, sa force de caractère… il savait qu'elle ne renoncerait pas souvent… il lui adressa une œillade amicale, comme s'il ne cherchait pas vraiment à la dresser mais davantage à la lier à lui amicalement… et pourtant, pourtant elle n'était pas plus dupe que lui, il le savait autant qu'elle : le but final était de lui faire renoncer à tout… il ne s'attendait pas à ce qu'elle accepte cela aussi facilement… ce serait dommage… il eut un regard amusé avant de lui répondre, attrapant le collir au vol.

« Certes, certes… je crois que tu ne comprends pas plus que les autres le véritable devoir des dresseurs… aussi bien chez toi que chez nous, le but des dresseur est de faire oublier leur humanité aux gens… pour toi, je ne suis pas mieux qu'un chien… et peut être as-tu raison, mais les amazones sont-elles mieux loties ? Vous n'êtes que des chiennes pour nous… réfléchis à cela… qui est qui ? Au final, j'existe pour une seule raison : te transformer en ce que tu es sensée être selon le regard des autres hommes... »

Il eut un reniflement méprisant avant de jeter le collier en cuir au sol et le fouler du pied sans la moindre gêne.

« Regarde-moi, je foule du pied ce que tu devrais être en train de porter, et tu le porteras, car au final, porter ce collier te conviendra bien mieux que de subir le reste… je ne dis pas que tu n'es pas capable de résister au reste, mais ton sort serait mille fois plus doux, crois moi… je doute que tu aies gouté aux supplices auxquels nous avons recours… personnelement je ne voudrais pas t'abimer , mais si je n'ai pas d'autres choix, je le ferai sans aucun remord... »

Il lui sourit avant de s'approcher d'elle jusqu'à lui passer la main sur la gorge et serrer doucement, un très léger laps de temps… puis, il la reâcha pour répondre sur un ton légèrement moins doux.

« Tu mettras ce collier par toi-même, tu arriveras là, crois moi... »

Il lui caressa alors la joue, se fichant de se faire mordre avant de finalement s'éloigner d'elle pour revenir avec un fouet tressé et une corde fine mais solide… il lui entraverait les jambes avec un nœuds de sa propre conception, et les poignets, il les laisserait libres pour le moment, il n'avait aucun intérêt à les attacher… il le ferait cette nuit.

« Tu peu te sauver si tu le souhaite, mais sache que si tu le fais je doute que tu tombes sur plaus aimable que moi, bien au contraire, on te violera, on te martyurisera, et à ce moment là tu te diras que de rester chez-moi et obéir était un sort bien enviable…. »

Il fit claquer une première fois le fouet dans le vide avant de rajouter sur un ton quelque peu neutre mais qui cachait mal sa jubilation.

« Mets ton collier. »
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
avatarProfilMessages : 197
Date d'inscription : 27/11/2013
Age : 29
Localisation : Où on me mettra

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: Mortem
Lieu de vie habituelle: Clan des ours
Je combat et j'aime ça !
Je combat et j'aime ça !
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Jeu 25 Déc - 22:19
L'envie de sauter à la gorge de cet homme, qu'elle jugeait arrogant, devenait de plus en plus présent. Debout, nue, devant lui, elle serrait les poings et sa mâchoire crispée désormais affichait un tic nerveux. Le clin d’œil lui donnait l'envie irrésistible de lui arracher les yeux en plus de lui sauter à la gorge. Le détachement qu'il affichait était encore plus exaspérant. A quinze ans, Aelig avait bien du mal à se maîtriser. Son entraînement était loin d'être achevée chez les Amazones. Si elle avait e deux ou trois ans de plus, elle aurait certainement agi avec plus de réflexion et de sagesse. Mais là, sa colère devenait de plus en plus ingérable. Se retenir était franchement difficile même si réagir, à part faire du bien sur le moment à ses nerfs, signifiait de la torture voir pire encore.

Il attrapait le collier au vol et reprenait la parole. Visiblement, il avait l'habitude de dresser des Amazones. Elle ne pouvait qu'espérer que ses sœurs ne l'avaient pas laissé faire et qu'elles avaient préféré la mort à l'asservissement. Le fait de se voir qualifier de chienne accentua sa colère, pour autant, elle ne se jeta pas à sa tête, pas pour le moment du moins mais la réponse ne tarda pas à venir.


« La nuance c'est que vous êtes des chiens ! Vous n'êtes rien et ne servez à rien sauf pour la reproduction. Vous vous donnez l'impression d'être plus que ce que vous êtes réellement. Vous nous prenez pour des chiennes parce que cela vous permet d'oublier ce que vous êtes. Nous sommes et nous serons toujours supérieures à vous ! »

Le discours qu'elle entendait depuis son plus jeune âge était profondément ancrée en elle. Les Amazones devaient vaincre car elles étaient les seules à pouvoir être les gardiennes et les défenseurs de ce monde. Les hommes étaient de ridicules pantins sans esprit et sans grand intérêt. Lorsqu'elle le vit fouler le collier, elle se détendit un peu, appréciant de voir la lanière de cuir être mal traitée. Les propos de Crowley n'étaient cependant pas à son goût mais il y avait fort à parier que rien de ce qu'il pourrait dire ne serait intéressant.

« Je me moque bien de ce qui peut bien m'arriver. Mais je ne mettrai jamais ce collier, jamais m'entends-tu ! JAMAIS ! »

L'homme alors s'approche, provoquant un frisson de peur chez celle qui le bravait quelques secondes plus tôt. Elle lui décocha un regard toujours aussi noir quand il lui effleura la joue, elle s'écarta brusquement. L'homme comptait bien l'attacher mais ce n'était pas ça qui allait l'empêcher de chercher de fuir. D'ailleurs, sa mise en garde ne fit que la conforter dans sa tentative future de fuite. Le fouet claqua dans les airs et la fit sursauter mais elle ne céda pas pour autant. Elle ne porterait pas de ce collier. C'était hors de question qu'elle puisse le passer volontairement.

« Fouettes- moi autant que tu veux mais je ne mettrai pas ce collier. Jamais je ne le porterai. Je me fiche de ce que tu me feras subir. Je suis assez forte pour l'endurer. Je suis une Amazone pas la chienne que tu sembles croire. Toi ou un autre homme, je ne pense pas que ça change grand chose. Vous vous valez tous. Tous des chiens, inutiles. »

Pour montrer son dégoût de lui et des siens, elle lui cracha dessus. A défaut de véritablement l'attaquer, c'était un moyen de le rabaisser à ses yeux. Elle le défiait de son regard assombri par la colère et la rage. Il pouvait toujours courir pour qu'elle veuille mettre le collier un jour. Elle se croyait assez forte pour tout supporter, tout accepter sans jamais faillir ou faiblir.
Revenir en haut Aller en bas
Crowley
avatarProfilMessages : 637
Date d'inscription : 08/01/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage: Un peu plus de 40 ans
Statut: A VENIR
Lieu de vie habituelle: Clan des Loups
Chieur professionnel
Chieur professionnel
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Jeu 25 Déc - 22:59
Crowley n'était un imbécile… il savait lire l'envie farouche de résister, mais aussi, il savait lire la rage, le mépris, la violence même d'un regard… il eut un petit sourire amusé néanmoins alors même qu'il savait que ce n'était jamais que comme tout le monde : des propos vides de sens, tout simplement… elle parlait, traitant tous les hommes de chiens… mais sans jamais expliquer le pourquoi du comment ! Oh, c'était facile !  Il souriait alors qu'il savait très bien que ça allait l'énerver, mais il se sentait l'âme d'un philosophe… alors pourquoi ne pas en profiter ? Il avait une lueur un rien malicieuse dans le regard… Il la regarda et ne chercha même pas à essuyer le crachat qui ornait son visage… comme si celui-ci n'avait aucune valeur, strictement aucune… en effet, à quoi servait les protestations d'une gamine ?

Oui, elle avait tout d'une femme, peut-être et beaucoup auraient été abusés par son physique et auraient déjà commencé à se servir d'elle comme esclave publique, comme esclave sexuelle ou comme reproductrice, tout simplement… Mais non, Crowley attendrait et le jour où elle serait entièrement femme, tout changerait. D'ici là, il n'avait aucune raison d'agir autrement que de manière plus subtile…

« Oh, oui, je ne doute pas que tu serais assez forte pour l'endurer… après tout, tu ne t'es pas laissée capturée gentiment, sinon on ne t'aurait pa confiée à moi… je reconnais volontiers que tu sembles être assez solide et assez guerrière pour résister aux dix premiers coups de fouet… c'est au-delà que cela devient pire, après on attends, et le corps devient fiévreux et l'on délire pendant des jours, mais je suppose que cela, tu l'apprécies... »

Il eut un petit sourire avant de s'asseoir sur un banc de bois et lui fit un petit geste de la main pour se convier à s'asseoir si elle le désirait avant de se désaltérer, lâchant le fouet, ou mieux, le lui lançant, comme s'il lui donnait une arme pour s'enfuir… il lui sourit et prit une miche de pain, il était sec mais mangeable et il le finit assez rapidement.

« Voilà ce que je te propose. Prouve moi que je vaux moins que toi, prouve moi que je suis un chien et que tu n'es pas une chienne, et je te promets que je te laisse partir, mieux que cela, je te donne des vivres, de l'eau, le cheval de ton choix et la direction pour rejoindre le point de frontière le plus proche… c'est un marché honnête, non ? Apr-ès tout, tu es si persuadée de cela, je me vois mal te détromper… convainc moi de ma place et mieux encore, je te suivrais collier au cou, attaché derrière le cheval… voilà soyons fous ! »

Il sourit de nouveau avant de lui tendre l'outre d'eau et le reste de son quignon de pain. La moitié apparemment. Pour le ui proposer. Si elle ne les prenait pas il rangea tout cela et reprit la parole, sur ce même ton calme.

« Si perds, tu mettras le collier, et tu obéiras, alors je te montrerais ta future place et tu apprendras… est-ce que le marché te semble équitable ? Je suis désarmé, tu as un fouet à portée de main et je ne suis pas entre toi et la sortie… mais non seulement à cette heure tu n'iras nulle part dehors, mais en plus je doute que tu revois un jour ta famille, à moins que le clan en entier te sois passé dessus, moi y compris… et je pense que tu finiras comme reproductrice, engrossée, à la chaîne, dès l'instant où nous aurons confirmation que tu as déjà saigné... »

Il lui sourit une dernière fois avant de croiser les bras sur sa poitrine et attendre… en effet, elle ne ferait pas dix mètres avant de se faire avoir, il connaissait les personnes dehors… et si elle sortait, elle prenait le risque de tomber sur Démetrius… qui prendrait le risque.

« Maintenant, si tu t'estimes plus digne de cette voie que de ce que je te propose, c'est ton choix... j'ai vu des gens s'amuiser à faire la course avec une tornade, je ne me souviens d'aucun qui ait gagné... »
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
avatarProfilMessages : 197
Date d'inscription : 27/11/2013
Age : 29
Localisation : Où on me mettra

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: Mortem
Lieu de vie habituelle: Clan des ours
Je combat et j'aime ça !
Je combat et j'aime ça !
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Sam 10 Jan - 10:08
La jeune fille était sur ses gardes et son envie de bondir à la gorge de celui qui la tenait prisonnière la tenaillait. Avec ses sourires et son pseudo-air amical, Aelig avait clairement des envies de meurtres. Elle voulait lui arracher les yeux et le manger à son dîner. L'Amazone n'avait jamais été avide de sang. Même si elle avait été formé au combat et entraîné à tuer ses adversaires, elle n'avait encore jamais tué et encore moins éprouvé l'envie. Mais là, tout de suite, à la seconde, elle verrait le sang de Crowley couler avec une joie indicible. Elle esquissa un sourire quand son crachat alla se coller contre le visage de son tortionnaire. Il n'essaya même pas de l'essuyer et c'était une petite victoire pour elle.

La suite allait lui en apprendre plus sur son geôlier. Visiblement, il était un dresseur. Aelig connaissait ce genre de personne. Il y avait aussi des dresseuses chez les femmes. Elles étaient chargées d'éduquer les nouveaux esclaves, de les rendre dociles de toutes les façons possibles. Certaines d'entre elles étaient très réputées. Elles savaient brisées les volontés. Cet homme devait faire la même chose mais la demoiselle ne comptait pas subir le même sort que les esclaves de son propre camp. Il ne la briserait pas. Ni lui, ni personne.

Elle eut la nouvelle satisfaction de l'entendre dire qu'elle était solide et une guerrière. Elle l'était, c'était une évidence et son attitude montra son contentement d'être considérée comme à sa juste valeur ou du moins ce qu'elle estimait être sa juste valeur. Bon par contre, elle aurait aimé qu'il ne la limite pas à 10 petits coups de fouet. Elle était capable d'en endurer bien plus que ça quand même. Durant son entraînement, elle en avait subi des vertes et des pas mûrs avec son instructrice alors ce n'était pas un vulgaire homme qui allait lui faire peur.

Homme qui alla tranquillement s'asseoir, se désaltérer et même manger. Elle déclina son invitation, restant là où elle était, préférant dominer la scène même s'il ne s'agissait que d'une domination de surface. Les rôles étaient inversés. C'était bel et bien lui qui dominait pour le moment. Elle fronça les sourcils quand il lui balança le fouet. Il faisait quoi là ? L'explication vint mais la jeune fille n'y croyait pas du tout. Il ne la laisserait jamais partir. Il mentait.


« Je n'ai rien à prouver. Je sais ce que je suis et je sais ce que tu es ! Et je sais que ce n'est pas un marché honnête même si je gagne, tu ne me laisseras pas partir. Tu es Homme, tu mens. »

Le constat était sans appel mais elle savait aussi que les femmes qui dressaient faisaient la même chose. La laisser partir avec un cheval et lui en laisse... Non pas que cette image était déplaisante mais elle savait que ça n'arriverait pas comme ça, en claquant des doigts ou même en le battant simplement au fouet. Tous les autres hommes lui tomberaient dessus. Ce n'était pas un marché, juste un guet-apens.

« Je ne mettrai pas ce collier et je ne serai pas esclave. »

Les mots étaient dis avec force et conviction. Elle en était persuadée en son fort intérieur. Non, elle ne deviendrait pas une esclave. Elle ne fit pas un geste vers le pain ou l'eau. Même s'il avait bu et mangé, elle ne voulait rien de lui. C'était stupide, bien évidemment, mais elle refusait quoique ce soit de lui. Lorsqu'il poursuivit, elle afficha une moue de dégoût. Elle savait qu'il mentait bel et bien. Au moins, les choses étaient claires maintenant.

« Et tu oses dire que c'est un marché équitable ? Si je gagne, les tiens me tomberont dessus. Mais je n'apprendrai rien et je ne mettrai pas ce collier. Et je reverrai les miens, n'en doute pas sombre crétin menteur. »

Elle ne lui ferait pas le plaisir de l'attaquer comme ça en sachant que les autres n'attendaient que ça. Elle s'enfuirait, c'était certain et même obligé mais pas comme ça. Le camp était bien trop surexcité avec les nouvelles prisonnières. Elle devrait au moins attendre la nuit.

« Ne te fais pas d'illusion. Tu ne feras pas de moi une esclave et je compte bien m'en aller. »

Il devait bien s'en douter de toute façon. Bras croisés sur sa poitrine, elle continuait de l'observer avec haine, rancœur et colère. Il n'était rien, qu'un sombre crétin, moins qu'un chien, c'était un Homme, une saloperie d'Homme.
Revenir en haut Aller en bas
Crowley
avatarProfilMessages : 637
Date d'inscription : 08/01/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage: Un peu plus de 40 ans
Statut: A VENIR
Lieu de vie habituelle: Clan des Loups
Chieur professionnel
Chieur professionnel
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Sam 10 Jan - 21:35
Crowle prenait goût à ce jeu… un jeu où il fallait déceler la faille chez l'autre, et il n'avait pas l'impression d'en laisser une de disponible… il attendait, histoire de voir comment réagir… il attendait, peu enclin à déjà choisir ce qu'il allait faire… il regarda dans les yeux la jeune femme, regardant dans celle-ci vouloir tant de mal à sa personne… il ne pouvait pas s'empêcher de se dire que cette femme avait peu de chances de le surprendre ou de faire quelque chose d'étrange, bien au contraire, en fauit il ne voyait que des choses classiques dans le regard de l'Amazone… enfin, de l'ancienne amazone. Aujourd'hui, elle n'était plus rien…

IL se contenta de hausser les épaules et de la regarder, sans surprise, sans rien de bien  dans son regard, mais rien de mal non plus, comme s'il n'entendait que de la platitude extrême ou du très convenu, dans les deux cas, il en était un rien affligé, il aurait opu espérer un peu plus d'intelligence d'un esprit plus jeune, mais apparemment, il ne fallait pas trop compter là dessus… il se dit qu'au final, cela n'avait pas une très grande importance, alors à quoi bon…. Il haussa les épaules et la laissa s'égosiller dans le vide… oui, un homme mentait. Une femme aussi…

« Oh mais si tu comptes t'en aller, je t'en prie, la porte t'es grande ouverte, je t'ai prévenue des risques, d'autant que si tu souhaites partir, tu devras d'abord sortir de la cage où toutes les prisonnières sont systématiquement enfermées… et même si tu arrives à t'enfuir, si tu es rattrapée, je crains que tu n'aies de sévères ennuis… même si tu parvenais à quitter le village, il te faudrait réussir à éviter toutes les patrouilles et seulement après, tu arriverais à la frontière, sachant que si on te voit, opu si l'on te trouve, tu seras ramenée au village le plus proche, tu seras lapidée lentement si on te reconnais… un sort peu enviable… enfin, c'est ton problème, petite ! »

Il haussa de nouveau les épaules avant de rajouter.

« Et quand bien même, tu refuses tout repas, même quand je goûe avant toi pour montrer qu'il n'y a aucune drogue… sans manger ni boire tu n'iras pas bien loin… tes forces se trahiront, surtout que cela m'étonnerait que l'on t'ai gentiment portée jusqu'au village… enfin, je suppose que tu diras que ce n'est pas de la bêtise, mais de la dignité… je n'y peux rien... »

Il ne souriait pas, il ne tirait pas la tronche, il était un rien las de ce dialogue de sourd… et il ne voyait pas en quoi alimenter le feu le ferait séteindre, surtout quand, comme elle, on faisait feu de tout bois… il eut un soupir avant de chasser une mouche, un rien agacé.

« Demain je t'emmènerai avec moi dans le bosquet à deux heures de marche d'ici… là bas je te referai la même  proposition avec des vivres, de l'eau et même un couteau, en plus de ta fuite… est-ce toujours malhonnête, sachant que je ne serai pas armé ? La seule malice que je vois ici est l'absence de tout bon sens de tes paroles... »

Et tout était dit...
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
avatarProfilMessages : 197
Date d'inscription : 27/11/2013
Age : 29
Localisation : Où on me mettra

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: Mortem
Lieu de vie habituelle: Clan des ours
Je combat et j'aime ça !
Je combat et j'aime ça !
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Ven 16 Jan - 23:04
La jeune fille éprouvait une haine profonde envers son interlocuteur. Ce dernier se comportait comme un donneur de leçon, comme s'il savait tout, comme s'il connaissait tout bien mieux qu'elle. A croire que son âge et son statut lui donnait plus de connaissances qu'à elle. Bon, elle devait bien reconnaître qu'il devait certainement en savoir un peu plus qu'elle sur le monde mais elle n'était pas prête à le lui dire. Ne jamais montrer ses faiblesses à l'adversaire. Son savoir restait encore mineur mais elle avait quand même beaucoup appris avec sa maître d'armes d'une part mais aussi grâce à ses sœurs. Elle était un bonne combattante et une bonne chasseuse. Elle n'avait pas à rougir de ses capacités. Elle n'était pas la meilleure mais se rapprochait de la tête plutôt que de la queue du classement. Alors cet homme pouvait bien dire ce qu'il voulait, il n'était rien pour elle si ce n'est un ennemi à combattre. Le pire de tous les ennemis selon elle et selon ce qu'on lui avait enseigné. Son jeune esprit se focalisait sur toutes les paroles entendues avec ses mentors et compagnes.

Le haussement d'épaules lui donna une nouvelle fois envie d'en découdre avec lui mais elle se retint cependant. Ce n'était pas le moment. Il était fort et bien bâti. A moins de le prendre en traître, elle aurait du mal à gagner en combat singulier même si elle ne redoutait pas ce dernier. Elle évaluait simplement ses chances qui ne semblaient guère bonnes. De toute façon, ce n'était pas maintenant qu'il fallait combattre. Il y avait trop de monde dehors qui risquait d'intervenir. Ce qu'il disait n'était pas faux, elle aurait du mal à s'en sortir mais cela ne voulait pas dire qu'elle n'avait aucune chance. Juste que ce serait dur. De toute façon, elle préférait mourir en essayant que de devenir ce que cet homme voulait, une esclave. Elle était une Amazone, une combattante, une guerrière. Elle saurait mettre à l'honneur son camp.


« Appelle ça comme tu veux. Je ne veux rien de toi, simplement. »

Son ego l'empêchait de dire qu'il n'avait pas tort et qu'elle aurait besoin de manger si elle ne voulait pas flancher. Mais elle refusait de l'admettre. Là encore, la mort lui semblait plus honorable que ce qu'il pouvait lui promettre. Elle n'était certainement pas la première à évoquer ces propos. Toutes les Amazones étaient formées pour ne pas dire conditionnées de la même façon. Aelig ne faisait pas exception à la règle. La proposition qui suivit la surpris. Elle devait bien avouer qu'elle ne s'attendait pas vraiment à ça. Malgré tout, elle sentait le mauvais coup derrière. Du moins, elle se l'imaginait.

« C'est tentant. Je dois bien le reconnaître même si je ne suis pas certaine du tout que tu respectes ta promesse et que tu me laisses partir si je gagne. Malgré tout, je veux bien tenter le coup. Je n'ai rien à perdre après tout. »

Elle doutait que Crowley puisse tenir sa promesse mais au moins, elle saurait ce qu'il en était. Mais le fait qu'elle doive devenir une esclave en échange ne lui allait pas du tout. Même si elle perdait, elle ne comptait pas pour autant plier. Elle n'était pas prête à ça. Devait-elle le lui dire ? La franchise et l'honnêteté étaient des valeurs importantes pour elle. Mais Crowley était un Homme. Il était moins qu'un animal aux yeux des Amazones comme tous les Hommes. Malgré tout, la jeune fille rechignait à ne pas lui dire la vérité.

« Mais que je perde ou que je gagne, ne crois pas que je deviendrai esclave. Je ne le suis et ne le serais jamais ! »

Il pouvait bien sûr annuler la rencontre et sa proposition. En fait, elle lui donnait toutes les raisons de le faire même. A quoi cela servait de vouloir affronter quelqu'un qui, même en perdant, refuserait d'obéir ? A part le plaisir d'un combat, ça n'apportait rien.

« Et c'est quoi le combat ? Combat à mort ? Au premier sang versé ? A l'immobilisation ? »

Le combat à mort lui semblait préférable. Après tout, elle préférait mourir que de devoir le servir. Quand à lui, si elle le tuait, cela lui donnerait du temps jusqu'à ce qu'on prévienne de son absence et de sa fuite. Mais Aelig doutait qu'il puisse vouloir en arriver là.
Revenir en haut Aller en bas
Crowley
avatarProfilMessages : 637
Date d'inscription : 08/01/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage: Un peu plus de 40 ans
Statut: A VENIR
Lieu de vie habituelle: Clan des Loups
Chieur professionnel
Chieur professionnel
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Mer 21 Jan - 18:08
Oui, donc, s'il comprenait bien, il pouvait faire quelque chose qui lui servirait à elle, mais qui ne lui rapporterait rien si il gagnait… classique… le prendrait-elle pour un pigeon ? Apparemment.. il regarda la jeune femme et haussa les épaules, devant la stupidité, il est bon de s'abstenir sans doute… seulement, s'abstenir de dire des idioties, voilà quelque chose qui ne semblait pas l'effleurer… enfin, c'était le propre de la jeunesse sans doute… quoique lui-même ne soit pas très vieux pour autant, mais disons que dresser cette femme était banal, ennuyeux… il eut un petit sourire qui fut très fugace, avant de finalement se redresser et s'étirer…

« Je voyais du gagnant gagnant… si tu gagnes tu te tires avec moi comme esclave et je jure sur tyt ce que j'ai de plus sacré que je ne chercherai même pas à m'enfuir, et si je gagne, tu rsteras avec moi en tant qu'esclave sans chercher à t'enfuir… comprends moi bien, petite. J'ai déjà la main… tu es ici, en plein milieu d'un village des hommes, où tu ne ferais pas dix mètres sans te retrouver dans la pire des situations… je te propose de te donner une chance de réussir à fuir… chose que je ne suis pas forcé de faire du tout… alors si tu rate ton occasion, il serait normal pour toi de faire des concessions, non ? OU est-ce que les amazones n'ont ni foi ni honneur – chose dont je doute de moins en moins ? Déshonoreras-tu ta race ? Ton clan ? Voilà qui serait guère étonnant... »

Oui, lui aussi il pouvait jouer dans la provocation, en voilà une preuve certaine, non ? Il sourit et se mit à marcher jusqu'à atteindre le mur du fond et ranger l'outre, puisqu'elle n'en voulait pas.

« Ça dépend, tu préfères quoi ? Que nous nous entre-tuions, que nous nous blessions juste ou que nous nous battions juisqu'à ce que l'un de nous soit immobilisé ? J'aurai préféré une histoire de KO : le premier qui se retrouve dans l'incapacité de combattre de nouveau.. qu'importe si c'est la mort qui clos le combat, tant que l'autre ne peut continuer à se battre… c'est une bonne solution, non ? »

Il se contenta de lui faire un petit sourire avant de finalement lui montrer une cavité dans le mur.

« C'est ta couche… une cage que j'ai moi-même inventé, pas de lumière, pas de plavce pour se redresser, allongée et c'est tout… c'est petit, mais ce n'est fait que pour dormir après tout… mais laisse moi deviner, tu ne comptes pas y aller, pas vrai ? TU ne feras pas plus ça que tu ne mettras ce collier, pas plus que tu ne respecteras ta parole, j'en suis convaincu ! »

Encore une soir, il provoquait, juste pour u'elle ose faire ce qu'elle devait…

« Je commence à me dire que tu pseudo répartie n'est là que pour camoufler la trouille qui te remplie les entrailles... »
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
avatarProfilMessages : 197
Date d'inscription : 27/11/2013
Age : 29
Localisation : Où on me mettra

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: Mortem
Lieu de vie habituelle: Clan des ours
Je combat et j'aime ça !
Je combat et j'aime ça !
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Jeu 29 Jan - 11:00
Aelig commença à piétiner. Elle était comme un lionne en cage et l'image n'était guère loin de la réalité. Elle était bel et bien en cage et en tant qu'Amazone, elle se rapprochait bien de la lionne des savanes. L'Homme touchait à son but, parvenant à la mettre sur les nerfs. Avant, elle l'était déjà mais elle avait réussi à ne pas le montrer jusque là. Mais là, ça en était trop. Elle souffrait de cet emprisonnement. Elle n'était pas faite pour rester enfermée. Comme ses sœurs, elle avait besoin d'être à l'air libre. Les Hommes devaient être pareil quand ils étaient prisonniers eux-mêmes mais la jeune fille n'allait pas les plaindre. Pas maintenant alors qu'elle était prisonnière de ces abrutis finis. Bien qu'abruti soit un peu excessif vu celui qu'elle avait devant les yeux, hélas.

La proposition de le combattre était tentante, très tentante surtout si sa liberté était à la clé. Mais elle doutait lourdement qu'il tienne sa parole si elle venait à gagner. On lui avait toujours enseigné que les Hommes n'étaient clairement pas dignes de confiance. Ce n'était que des animaux stupides qui ne pensaient qu'avec leurs bas ventres. Ils n'étaient bons que pour la reproduction et c'était tout. Hélas, Aelig découvrait que certains d'entre eux possédaient quelques neurones. La poisse que ça tomba sur elle. Elle continuait de faire ses aller-retours, voulant avancer mais sans le pouvoir. Elle était comme un cheval qui piaffait devant un obstacle qu'il ne pouvait franchir.


« Gagnant gagnant ? »

L'avoir comme esclave ne la tentait pas plus que ça. En fait, elle se fichait d'avoir un esclave. Par contre, ses sœurs apprécieraient de la voir ramener ce chien en laisse. Elle pourrait monter en grade, voir rejoindre la reine à Ethernia. On la disait difficile pour choisir les membres de sa garde. Mais la jeune fille se disait que si elle parvenait à battre l'homme sur son propre terrain et à le ramener, elle serait bien vu sans doute possible.

« Toi en laisse comme esclave si je gagne ? »

Elle avait besoin de se le répéter pour se persuader du marché. Elle y croyait plus quand c'était elle qui le disait que quand c'était Crowley qui l'évoquait. La contre partie c'était qu'elle devait accepter de perdre et de ne pas chercher à s'enfuir. Ça c'était le gros point négatif. L'homme était plus fort qu'elle même si elle se doutait être plus rapide que lui, plus vive aussi. De toute façon, elle n'avait pas grand chose à perdre. Après, si elle se voyait perdre, elle pouvait le provoquer jusqu'à ce qu'il la tue.

Il l'agaçait à lui dire que les Amazones n'avaient ni foi, ni honneur. Il parlait sans savoir. Finalement, c'était certainement un abruti. Elle finit par s'arrêter de marcher avant de finir par creuser une tranchée dans la hutte. Elle tapa du pied sur le sol, toujours aussi agacée par la situation même si celle-ci était bien moins détestable que ce qu'elle pouvait être. Mais de ça, elle n'en avait pas spécialement conscience. On a du mal à imaginer le pire quand on ne l'a pas vécu.


« D'accord, j'accepte. Je gagnes, tu viens avec moi avec vivre, eau et cheval. Tu gagnes, je resterai ton esclave et je ne chercherai pas à m'enfuir. Ça te va cette fois ? »

Comme si elle possédait la main. Mais bon, ça ne coûtait pas grand chose de se l'imaginer. Pour le combat, elle aurait préféré à mort mais ça compromettait le fait de ramener Crowley chez ses sœurs. L'immobilisation semblait le bon compromis même si elle préférait la mort à une mauvaise issue du combat.

« Va pour l'immobilisation et la victoire au KO. J'arriverai bien à te faire rouler sur le cheval. Au pire, tu traîneras par terre, derrière moi. C'est pas ça qui va me déranger. »

Elle tourna la tête vers l'endroit où elle devrait dormir. C'était une blague ? Elle ne se voyait pas dormir dans ce truc. Elle préférait encore être dehors mais cela impliquait devoir subir les autres hommes. Et cette idée ne la réjouissait pas du tout. Elle tapa encore nerveusement du pied sur le sol. Ce qu'elle allait dire lui faisait un mal de chien mais il fallait bien pour qu'elle puisse obtenir sa liberté.

« Ça dépend de toi. Si tu acceptes le combat et que tu jures ne pas me faire de mauvais coup, je veux bien rester tranquille jusqu'à demain. »

Elle plongea son regard dans le sien. La peur. Oui elle avait peur mais ce n'était pas ça qui était le plus important en soit, sa maître d’armes le lui avait bien assez répété comme ça.

« Oui j'ai peur. Tout le monde a peur. Toi aussi. Mais avoir peur, ce n'est pas un souci tant qu'on parvient à la vaincre. »
Revenir en haut Aller en bas
Crowley
avatarProfilMessages : 637
Date d'inscription : 08/01/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage: Un peu plus de 40 ans
Statut: A VENIR
Lieu de vie habituelle: Clan des Loups
Chieur professionnel
Chieur professionnel
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Jeu 29 Jan - 13:14
Finalement, elle semblait prise par l'idée… un peu comme si elle voyait ENFIN son intérêt là dedans… il lui sourit et pina d chef, oui, gagnant, gagnant… ils avaient tous les deux gagner dans cette affaire… et après, bon ben si elle voulait le tuer puis lui arracher les burnes pour les exposer, libre à elle, il serait mort, mais dans l'absolu, oui, il serait son esclave en laisse… mais avait-elle pu distinguer la différence de carrure ? OU le fait que son poing était bien plus gros que le sien ? IL eut un regard pétillant d'amusement alors qu'elle récapitulait les conditions du challenge… oui, immobilisation ou KO, ça semblait raisonnable, non, comme conditions… il lui sourit, camouflant le fait d'avoir le tournis à force de la voir marcher en long et en large…

Par contre demande à Crowley si ça lui allait… n'était-ce pas un peu l'hospice qui se fichait de la cahrité, elle lui proposait quelque chose qu'il lui avait proposé il y avait une pognée de secondes…un écart d'agacement passa dans le regard du dresseur avant de finalement hauser les épaules et opiner du chef, oui, ça lui allait… il opina de nouveau quand elle parla d'absence de coups fourrés… il ne comptait pas en faire, cela aurait fait perdre de sa légitimité à sa victoire, non ? Il eut un petit sourire en coin alors qu'elle concluait sur la peur… oui tout le monde avait peur à un moment ou à un autre...

« Non, tu te trompes,  on vainc pas sa peur, on la surmonte, il n'y a aucun rapport entre les deux, une peur n'est jamais vaincue, au moue xest-elle dominée pendant un temps, c'est ça le courage, pour le reste… et bien, je pense que tu es trop jeune pour comprendre... »

Il lui sourit et finalement lui indiqua une trappe à côté du feu…

« Je ne te dis pas de mensonge, il m'est difficile de te faie confiance… tu pourrais jouer la comédie et m'égorger dans mon sommeil, c'est pourquoi tu dormiras dans la cage cette nuit… pour le reste… je te propose mieux que cela, en plus de l'eau et des vivres, le cheval de ton choix parmi les chevaux dressé disposera de deux couteaux en silex et d'un rouleau de corde, comme ça tu seras bien équipée si jamais tu gagnes ! »

Un dernier point restait à aborder….

« Pour éviter toute félonie, voilà ce que je te propose, jusqu'au départ tu ne mangeras que ce que j'ai déjà mangé, ou que ce que j'ai déjà bu, comme ça, nulle plante ou autre substance ne viendra te donner une mauvaise excuse pour perdre… ensuite, pour le défi en soi, pour éviter que l'un de nous deux ne fuit, nous aurons chacun  un poignet attaché au bout d'une petite corde… disons… trois mètres ? Et comme ce sera sans arme tranchante, nous ne pourrons nous débarasser de ce lien… je me battrais à main nue, mais si tu veux une arme… pas de soucis... »

Nouveau grand sourire avant de conclure.

« De toute manière je gagnerais... »
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
avatarProfilMessages : 197
Date d'inscription : 27/11/2013
Age : 29
Localisation : Où on me mettra

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: Mortem
Lieu de vie habituelle: Clan des ours
Je combat et j'aime ça !
Je combat et j'aime ça !
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Mar 10 Fév - 17:33
Le côté donneur de leçon de l'Homme ne plaisait pas du tout à Aelig. Elle haussa les sourcils à la remarque de Crowley concernant la peur. Le fait d'être qualifiée de trop jeune continuait de la rendre très irritable comme si elle n'était pas déjà assez à cran comme ça.

« Le savoir n'attend pas le poids des années. Je suis pas d'accord mais aucune chance qu'on trouve un terrain d'entente. Garde ton avis et je garde le mien. »

Elle se dirigea vers la trappe qu'il lui désignait près du feu mais s'arrêta alors qu'il évoquait encore de nouveaux atouts à sa victoire. Trop, ça faisait trop. L’Amazone recommençait à se poser des questions. L'idée du piège ne la quittait pas d'un millimètre. Quand tout était trop beau, il fallait se méfier. Quand cela venait d'un ennemi, c'était pire encore. Elle le regardait comme un serpent à sonnette.

« N'en rajoutes pas trop, je vais finir par croire que tu me mens. »

Il était l'ennemi, l'adversaire honni de son peuple. Il était le représentant de tout un genre pour lequel elle n'éprouvait aucun respect. C'était ce qu'on lui avait enseigné et qu'elle n'avait jamais remis en question. Les Hommes n'avaient aucune utilité si ce n'était pour la reproduction. Et encore, l'idée de devoir copuler avec un de ces êtres pour se retrouver avec un ventre énorme ne l'enthousiasmait guère.

Le dernier point abordé la satisfaisait. D'ici au lendemain, elle mangerait ce que lui mangerait. Il fallait dire que sans avoir un minimum d'énergie, elle ne le vaincrais pas. Elle n'était pas idiote et savait ses chances minces mais s'il était plus costaud, elle ne doutait pas être plus rapide. Un coup rapide et bien placé était bien plus déterminant que des coups puissants.


« Garde ton arme et garde ta corde. Je veux être libre de mes mouvements. Je ne compte pas m'enfuir. J'ai mon honneur et celui de mon peuple. Ne te fais pas d'illusion, c'est moi qui gagnerai mais console-toi en t'imaginant gagner. Profite aussi de ta nuit, tu n'en auras plus des comme ça après le combat. »

Rien ne disait qu'il allait accepter de combattre sans la corde. Mais trois mètres c'était trop court selon elle. Sans compter sa puissance à lui. La corde pouvait devenir une arme. Elle le savait très bien. Cela l'entraverait et il risquait d'en user pour la ramener vers elle quand elle serait vulnérable. Pas question d'être défavorisée par ce genre de chose.

« Toujours d'accord pour le combat ou tu admets ta défaite tout de suite ? »

Simple provocation de sa part. S'il renonçait, elle aurait toutes les raisons du monde pour effectivement l'égorger comme il l'avait sous-entendu et chercher à s'enfuir. Le combat lui assurait un départ sans heurt ou presque. Elle ne faisait pas confiance à Crowley mais ce n'était pas le but du jeu. La confiance c'était avec ses sœurs, pas avec les Hommes. Elle croisa les bras, pas prête à filer dans la cage sans savoir à quoi s'en tenir même s'il apparaissait plus ou moins claire qu'elle n'aurait pas confiance en lui.

« Après tout, tu es juste un Homme. L'honneur vous est étranger n'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Crowley
avatarProfilMessages : 637
Date d'inscription : 08/01/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage: Un peu plus de 40 ans
Statut: A VENIR
Lieu de vie habituelle: Clan des Loups
Chieur professionnel
Chieur professionnel
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Mar 10 Fév - 22:20
Non, en effet, le savoir n'attendait pas les années, mais il était certain qu'elle n'avait pas encore l'expérience qui permettait de le comprendre et le mettre en pratique… et puis, il ne se battait pas forcément de manière orthodoxe. Bien au contraire… enfin, il se concentrait en général sur trois points simples : visage, gorge et aine, trois points faibles et il suffisait de trancher et ce serait réglé cette histoire ! Il eut un regard amusé avant de finalement lui sourire. Qu'elle croit ce qu'elle voulait, il s'en fichait royalement ! En fait, tant qu'elle ne s'amusait pas à venir contre son propre avis. Il la regarda avant de finalement la regarder, elle allait entrer dans son logement.Mais non. Elle s'arrêta pour reprendre la parole… elle voulait provoquer ? Lui aussi il allait s'y mettre.

« En rajouter trop ? Je pensais qu'il fallait t'offrir une chance, un petit morceau comme toi, survivre en pleine vie sauvage sans rien…. Voilà pourquoi j'en donne trop… car même si je perds, je te garanties que tu n'iras pas loin dans l'état dans lequel je t'aurai laissée... »

Il ne plaisantait pas… il donnerait chèrement chaque pouce de terrain et rendrait sans hésitation chaque coup qu'il prendrait, pour peu qu'il en prenne, bien sur ! Il eut un petit sourire. Et finalement il eut un regard pour la cage. Il regarda la jeune femme et lui fit un sourire avant de faire une petite révérence en lui indiquant sa cellule. Elle y dormirait, bien sur, hors de question d'y couper. Lui même, il dormirai comme un bébé.

« Merci beaucoup, je crois que je vais très bien dormir, dors bien toi aussi ! »

Il regarda la jeune femme et s'étira avant de se diriger vers sa couche avant de lui lancer, sur un ton fort aimable.

« Oui, l'honneur c'est pour les amazones, vous ne faites jamais rien de mal, respectez toujours vos promesses, voilà pourquoi une fois le combat gagné, j'aurai une esclave bien soumise et bien docile, n'est-ce pas ? »

Il eut un grand sourire alors qu'il l'aidait à s'allonger pour ramper tête la première dans cette cavité, un lieu sombre, ans aucune lumière, car au-delà de la grille, une peau pour cacher toute lumière, bref, la perte complète de tout sens et même pas la possibilité de s'asseoir, pas même de se mettre en position fœtale. Bref, rien d'agréable… mais bon, elle devrait faire ça et la couverture miteuse qui s'y trouvait… seule le fait que de l'autre côté de la paroi il y avait le feu gardait sa prison au chaud. Il se contenta de préparer ce qu'il fallait le lendemain, se coucha et dormi d'une traite jusqu'au lendemain. Il chargea le cheval, et ne vint la chercher une fois que tout était prêt. Il lui sortit de quoi manger : de la viande séchée et du lait de jument. IL mangea d'abord et lui laissa le loisir de finir, à part égale.

« Je suis prêt, et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
avatarProfilMessages : 197
Date d'inscription : 27/11/2013
Age : 29
Localisation : Où on me mettra

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: Mortem
Lieu de vie habituelle: Clan des ours
Je combat et j'aime ça !
Je combat et j'aime ça !
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Mer 18 Fév - 15:18
L'Homme lui déplaisait fortement et elle finissait par se demander si elle ne ferait pas mieux de tenter sa chance en échappant simplement à son geôlier mais elle avait donné sa parole pour le combat. Elle devrait faire avec.

« Tu me prends pour qui ? Je suis une grande fille. Je sais très bien survivre en pleine nature tant que les Hommes ne sont pas dans les parages. »

Comme toutes ses sœurs, elle avait appris à chasser et à combattre. D'accord, son entraînement n'était pas fini mais elle était capable de survivre seule. Elle savait confectionner ses armes elle-même. Elle savait chasser et retrouver les points d'eau. Il la prenait vraiment pour une gamine idiote.

« Avec un cheval, j'irai là où j'ai besoin quelque soit mon état. Même à pieds, j'irai où je dois et je rejoindrai mon peuple. »

Même si elle n'avait jamais affronté d'homme, elle se rappelait ce que sa maître d'arme lui avait appris. Demain, elle devrait mettre en œuvre ses conseils. Et elle n'aurait pas de seconde chance. Elle n'aimait pas son ton ironique et arrogant. Oui les Amazones avaient de l'honneur mais seulement pour ceux qui en valaient la peine. Aelig n'avait pas menti. Elle ne chercherait pas à s'enfuir maintenant s'il croyait avoir une esclave docile et obéissante, il rêvait. Elle n'avait jamais rien promis de ce genre. Il extrapolait tout seul. Elle haussa les épaules avant de se rendre dans la cage qui portait bien son nom. La terre en plus, elle aurait l'impression d'être dans une tombe. C'était franchement désagréable. Se tenir allongée, sans quasiment pouvoir bouger, dans le noir, c'était déstabilisant.

Si lui comptait bien dormir, ce ne serait pas le cas de la jeune fille. Elle n'avait jamais été enfermée d'une telle façon et la claustrophobie ne tarda pas à se manifester. Elle en avait du mal à respirer mais elle essaya de se calmer. Quoiqu'elle fasse ou dise, il ne la sortirait pas de là. Elle devait se concentrer sur le combat de demain, se remémorant ses entraînements passés. Elle ne devait rien omettre, rien oublier. Elle somnola de temps à autre mais quand l'homme vint la chercher, ses cernes montraient à quel point, elle n'avait pas dormi. Mais elle n'allait pas réclamer de faveur. Elle lui lança un regard méchant mais ne bouda pas la nourriture cette fois. En plus, il l'avait goûtée avant. Bon, il l'avait fait la veille aussi mais elle n'était pas prête à l'accepter. Là, elle avait un combat à gagner. Hors sans énergie, elle ne gagnerait certainement pas. Elle avala la viande séché et le lait de jument. Elle se leva et se posta devant lui, le regardant bien en face.


« Oui et toi ? Près à perdre ? »

Le feu de la combattante brillait dans son regard. Elle ne lui ferait aucun cadeau comme elle ne lui ferait aucun. Le match serait serré mais il faudrait faire avec. La victoire serait difficile mais pas impossible. Elle avait une chance, à elle de ne pas passer à côté ou elle mériterait bien son sort.
Revenir en haut Aller en bas
Crowley
avatarProfilMessages : 637
Date d'inscription : 08/01/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage: Un peu plus de 40 ans
Statut: A VENIR
Lieu de vie habituelle: Clan des Loups
Chieur professionnel
Chieur professionnel
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Jeu 12 Mar - 17:53
Tiens, amusant, ils avaient définition différente de la survie… chez lui, cela incluait aussi l’ennemi… pas chez elle… preuve d'un autre point des hommes qui manquaient aux amazones : une forme de réalisme… ou alors, c'était juste de la nïveté enfantine… il ne savait pas trop ce qu'il devait en penser… enfin bon, de toute manière cela n'avait pas grande importance… il se contenta de hausser les épaules et de se désintéresser de ses fadaises.

La nuit, pour lui avait été plus que bonne. Il avait eut un instant l'idée d'aller se prendre une esclave pour la nuit et bien rire en jouant ave en se disant que cela l'empêcherait de dormir… car elle pourrait imaginer se retrouver à sa place, mais il ne l'avait pas fait, ce qui n'avait pas empêcher la future esclave d'être complètement claquée, ça se voyait à ses cernes.

« Oui, toujours prêt… mais tu sembles avoir mal dormi… tu e sure que ça va ? Je ne voudrai pas que tu t'estimes lésée si tu perds… ce qui arrivera sans aucun doute, enfin, comme on dit, l'espoir fait vivre !

Il eut un petit sourire avant de se décider à lui faire un petit clin d’œil avant qu’elle ne se mette à manger un peu, cette fois_ci, elle comprenait où était son intérêt, apparemment ! Il lui fit un léger sourire en attendant que tout soit bon… elle semblait prête à en découdre… mais quand on voyait que ses poings faisaient la taille de son minois ou ps loin, on pouvait se demander si elle avait vraiment toutes ses chances.

« J'engage mon honneur à honorer notre contrat, rompt le et tu montreras qu'au final, l'honneur ne fait pas partie des habitudes des amazones et autres femelles… sommes nous au moins d'accord là dessus ? Si oui, viens ! »

Il lui indiqua la sortie et s'y rendit. Il y avait un cheval. Une jument. Elle n'avait pas l'air toute jeune, mais ce petit cheval était solidement charpenté. Elle portait déjà un rouleau de corde et deux sacoches en cuir qui contenait des provisions et autres choses utiles. Il monta sur le dos t invita la jeune femme à monter devant. Si elle acceptait, il les conduirait jusqu'à une clairière à quatre heures de cheval pour se battre loin des regards. Ils seraient assez loin pour qu'elle puisse espérer s'échapper si elle gagnait… oh… avait-il pensé « espéré » ? Certes...
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
avatarProfilMessages : 197
Date d'inscription : 27/11/2013
Age : 29
Localisation : Où on me mettra

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: Mortem
Lieu de vie habituelle: Clan des ours
Je combat et j'aime ça !
Je combat et j'aime ça !
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Mer 25 Mar - 18:28
L'affrontement était à l'ordre du jour. Aelig était sur les nerfs. Elle avait mal dormi et son estomac criait famine. A la différence de la veille, elle n'avait pas hésité longtemps avant de profiter du petit déjeuner offert par son geôlier. Le fait qu'il mange avant elle avait bien sûr aidé mais ça n'avait pas fait tout. Elle devait avoir des forces pour affronter l'homme. Déjà que son gabarit n'avait rien à voir avec le sien. Elle était un poids plume par rapport à Crowley mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait déclarer forfait. Bien au contraire. Elle comptait bien lui montrer qu'elle était capable de se battre. A défaut de force, elle devrait user de sa rapidité. Des coups rapides et précis. Des coups qu'elle devrait porter le plus souvent possible pour fatiguer son adversaire. Son état n'était pas pour la favoriser. La nuit dans la cage n'avait pas aidé. Elle n'était pas des plus en forme mais il était hors de question d'abandonner. Sa liberté en dépendait et elle ne tenait pas à faire long feu chez ses adversaires.

Désormais, l'heure de l'affrontement était proche. Le repas avalé, elle n'hésita pas à demander à son adversaire s'il était prêt. Certes, elle, elle avait la boule au ventre mais elle ne comptait certainement pas le montrer. Plutôt mourir que d'avouer sa crainte à son geôlier. Ce dernier ne manqua pas de la provoquer. Aelig avait une furieuse envie de le claquer mais elle se retint. Ce n'était vraiment pas le moment. Elle aurait tout le loisir de se venger d'ici un moment. Elle afficha un sourire suffisant.


« J'ai formidablement bien dormi. Mais tu as raison, l'espoir fait vivre et si cela te fait plaisir de croire que tu vas gagner, fais-toi plaisir ! Moi aussi je connais l'issu du combat, ta défaite ! »

Le repas avalé, elle était prête à y aller. Crowley n'hésita pas à lui rappeler sa promesse qui engageait son honneur. C'était bon, elle avait compris. Inutile de ressasser les choses. Cela l'agaçait profondément.

« Tu radotes déjà à ton âge ! J'ai promis que si je perdais, je ne tenterai pas de m'enfuir. Je resterai esclave. Pas la peine de le redire. »

Elle ne lui fit pas répéter sa promesse de la veille concernant le cheval, les vivres et lui-même. Elle verrait bien s'il tiendrait sa promesse lors de sa victoire. Elle se dirigea vers la sortie et vit rapidement la jument. L'animal semblait assez robuste pour supporter la route jusqu'au prochain village de ses sœurs. L'idée de se retrouver devant l'homme ne lui plaisait pas mais elle se fit violence et grimpa sur le dos de l'animal. Ne sachant pas où il comptait l'envoyer, elle le laissa diriger la jument. La jeune femme évita de croiser le moindre regard masculin. Elle ne leur ferait pas cet honneur.

Le voyage fut long et Aelig ne décrocha pas un mot même si Crowley tenta d'engager la conversation. Discuter n'était d'aucun intérêt pour elle encore plus quand il s'agissait de discuter avec un Homme. Après quatre bonnes heures, la jeune fille se repéra à l'évolution de la course du soleil, ils atteignirent une clairière. L'endroit semblait assez éloigné du camp des Hommes pour lui donner de l'avance et lui permettre de s'enfuir. Elle sauta au bas de sa monture et attendit que Crowley en fasse autant.


« Comment tu veux procéder ? »

Tout en parlant, elle commençait à s'échauffer. Pas question de se battre sans avoir échauffer ses muscles. Elle aurait besoin d'être en pleine possession de ses moyens et de ses forces et capacités. Elle regardait l'homme comme le pire serpent venimeux que pouvait porter Ethernia. Elle ne comptait pas lui laisser la moindre chance et ouverture. Elle comptait bien être libre au coucher du soleil !
Revenir en haut Aller en bas
Crowley
avatarProfilMessages : 637
Date d'inscription : 08/01/2014

Feuille de personnage
Âge du personnage: Un peu plus de 40 ans
Statut: A VENIR
Lieu de vie habituelle: Clan des Loups
Chieur professionnel
Chieur professionnel
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Lun 30 Mar - 13:04
La route ne fut pas très longue, en fait, elle fut même assez courte compte tenue de la distance à parcourir, et la jument, placide et calme avançait d’un bon rythme compte tenu de la distance qu’il avait souhaité parcourir, preuve qu’ils avaient bien avancé et que ce qu’il pouvait traiter de carne, affectueusement, ne l’était pas tant que cela, il fallait croire… il sourit et regarda la jeune femme en lui faisant signe qu’ils étaient arrivés et comme lui, elle descendit prestement de cheval. Isl étaient dans une clairière assez éloignée, donc cela ne poserait pas de problèmes, quelle que soit l’issu, mais il n’en doutait pas un seul instant.

Le voyage avait été silencieux, un brin tendu, mais Crowley était tout à sa concentration, aussi, il ne lui répondit pas immédiatement. A quoi bon ? Il s'était bien comme il faut, pour ne pas se faire mal avec un mouvement trop brusque, s'échauffa légè_rement avant de prendre le temps de répondre. Et quand il répondit, ce fut sur un ton rien condescendant.

« Je croyais que nous avions déjà tout fixé ensemble ! À mains nues, le premier qui ne peut plus se battre ou qui abandonne perd le combat… tu préfères que je sorte la corde ? On l'attache à un arbre et ensuite, chacun à un bou, ainsi, nulle possibilité de fuite… mais je suppose que tu ne t'enfuiras pas. Moi je ne le ferai pas, personnellement ! »

Il sourit et regarda la jeune femme alors qu'il finissait de s'échauffer, si elle souhaitait la méthode avec la corde, il la mettrait en place, sinon… sinon, il frapperait à mains nues, mais dans tous les cas, il n'attendrait pas longtemps qu'elle soit prête. Alorsn une fois qu'il estimerait le temps venu, il lui lancerait, sur un ton sec.

« Allez, je t'attends, tu frappes la première... »

Il se mit en garde et attendit qu'elle ose frappe pour tenter de parer, ou sinon, encaisser.
Revenir en haut Aller en bas
Aelig
avatarProfilMessages : 197
Date d'inscription : 27/11/2013
Age : 29
Localisation : Où on me mettra

Feuille de personnage
Âge du personnage: 28 ans
Statut: Mortem
Lieu de vie habituelle: Clan des ours
Je combat et j'aime ça !
Je combat et j'aime ça !
MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   Lun 6 Avr - 15:16
Le temps de voyage avait duré pour la jeune fille. C'était encore plus long quand on ne savait pas où on allait atterrir. Habituellement, on disait que le voyage de retour était plus court que l'aller. Elle verrait bien en repartant de là. Elle était restée silencieuse durant le trajet et l'homme aussi, ce qui lui convenait parfaitement. Aucune envie de faire la conversation avec lui. Elle sauta au bas de la jument lorsqu'il la fit arrêter et commença à s'échauffer. Du coin de l’œil, elle ne perdait pas son adversaire de vue juste au cas où il tenterait quelque chose contre elle.

« Oui on a tout réglé mais je me méfie de ton grand âge. Il paraît que les hommes pensent essentiellement avec leur premier cerveau – elle désigna le bas ventre de son adversaire – Je voulais être certaine que le second fonctionnait encore et avait quelques souvenirs de la veille. »

Pure provocation ? Totalement même si c'était bel et bien ce que les femmes se racontaient le soir auprès du feu en riant. Les Hommes n'étaient pas réputés pour leur esprit, juste pour leur capacité à se reproduire. C'était leur seule utilité selon les Amazones.

« Je ne compte pas m'enfuir. Pas besoin de corde pour moi. »

Qu'il s'enfuie ou non, elle s'en moquait un peu tant qu'elle finissait libre. L'idéal serait qu'il s'enfuit très vite en laissant cheval et nourriture sans qu'elle n'ait besoin de se battre. Mais il ne fallait pas rêver, il n'allait pas rendre les armes comme ça. Elle mit fin à son entraînement avant de rejoindre Crowley. A son tour, elle se mit en garde, prête à en découdre.

« Trop aimable esclavagiste ! »

Elle n'attendit pas plus longtemps et commença à frapper, poings en avant. Elle ne pouvait pas compter sur sa force. Même si ses muscles étaient développés, elle était un poids plume face à son adversaire. Pour s'en sortir, elle n'avait que peu d'option. Elle devait frapper vite et bouger rapidement. Elle devait aussi viser les zones les plus douloureuses qui pouvaient lui donner l'avantage. Sautillant de droite à gauche, elle donnait des coups rapides mais qui manquaient de précisions. Elle misait clairement plus sur le nombre de coups que sur la précision. Mais elle manquait clairement d'expérience. Elle était encore en phase d'apprentissage et c'était loin d'être le cas de son adversaire. Il parvenait à se protéger et la jeune fille fatiguerait vite à ce rythme. Elle devait tenter d'en finir le plus rapidement possible en balançant des coups dans le bas-ventre et le cou. Il fallait croiser les doigts pour que ça passe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Profil

MessageSujet: Re: [FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]   
Revenir en haut Aller en bas
 

[FLASH BACK]Vers un nouvel avenir[Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Évènement] Un Nouvel Avenir
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ethernia - La nouvelle Pangée :: Hutte de Crowley-